Perspectives Niortaises

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - roman

Fil des billets

dimanche 30 décembre 2012

Lectures niortaises

Etonnants derniers jours de 2012.
Une pluie de météors d'ovnis littéraires s'est abattu sur Niort très récemment. Buragach ne serait donc pas l'élue comme on voulu nous le faire croire certains allumés illuminés.
Petite sélection de récentes parutions dans lesquelles Niort occupe un place singulière : 

  • Niort et la main morte, roman policier d'Alain Bouchon.
    Pour les besoins d’une enquête au sein d’une mutuelle (la Master), une femme revient sur les traces de son passé niortais.
    Octobre 2012. Editeur Geste noir ; 12,90 €. 
  • Vinyles Vintage, roman de Jérome Pintoux.
    L'histoire d'un petit Niortais qui du haut de ses 17 ans explore les bords de la Sèvre et la folle atmosphère du « Swinging London » de la fin des sixties.
    Décembre 2012. Edition Presses du Midi, 16 €. Disponible à La Librairie des Halles.
  • Arab Jazz, roman policier de Karim Miské.
    À Paris, le 19è est un arrondissement des plus cosmopolite : sushis kasher, restaurant turc, coiffeur juif, libraire arménien… Seul Ahmed Taroudant demeure à l’écart : prisonnier de son histoire, rêveur, lecteur fou de polars… jusqu’à ce qu’il découvre le corps affreusement mutilé de sa voisine et amie, Laura Vignola, attaché au-dessus de son balcon. Il comprend vite qu’il constitue le coupable idéal. L’horreur de la situation l’extirpe de sa léthargie, et il va collaborer avec les lieu tenants de la Crim’ qui mènent l’enquête, la flamboyante Rachel Kupferstein et le Breton Jean Hamelot. Recherches qui les mèneront à Niort et à New-York. Grand Prix de Littérature policière 2012.
    A noter : la présence de l'auteur sur de nombreux réseaux sociaux (@ArabJazz+Karim MiskéJ'aimetumblr, ...)
    Mars 2012. Editions Viviane Hamy, 18 €.
I <3 Niort

dimanche 20 mai 2012

Une carte interactive pour "Sur la route" de Jack Kerouac

Affiche ''Sur la route''Amateur de road-movies, de voyages et balades littéraires, adepte de mode de déplacements doux, je suis toujours avec intérêt (parfois éloigné, il est vrai) les festivals tels que :

J'ai toujours été envouté par la dimension initiatique des voyages et la (re)découverte de Soi débarrassé de ses habits sociaux.
En littérature, j'ai englouti en quelques heures :

A l'occasion de la sortie du film (le 23 mai 2012) basé sur le roman de Jack Kerouac, en compétition au festival de Cannes, je souhaitais partager le superbe travail de Michael L. Hess qui a créé en 2006 une carte interactive du premier voyage du chantre de la "beat generation" avec extraits intégrés et commentaires
Bien plus complet que la cartographie de Wikipédia.

Carte interactive On The Road

Voir également cette carte des 4 voyages, plus récente.

Bande son : Y'a une route

dimanche 13 février 2011

L'ami Fritz électronique

Voilà, je viens de terminer mon premier livre électronique. Il s'agit de l'Ami Fritz que j'avais téléchargé (gratuitement et légalement, svp) sur la Bibliothèque électronique du Québec et que j'ai chargé sur un iPod Touch dernière génération (4G).

Eh bien, je ne suis pas mécontent du résultat !

Certes il n'a pas toujours été facile de tenir ce petit objet (le lecteur électronique, donc), trop fin et pas assez lourd pour le manipuler sans précaution. Parfois stressant !

Un livre est plus facile à prendre en main et ne craint pas la chute, ou si peu. Il est souvent plus épais et plus lourd ce qui l'avantage. Pour une fois que ces caractéristiques traqués par les magazines féminins peuvent être valorisés, je ne m'en prive pas.

Par contre niveau encombrement le livre électronique a été idéal. Avec ses dimensions de guêpe 90 x 60 x 90 cm 111 x 59 x 7 mm et son poids réduit (100 g) il s'est montré plus discret que mon Moleksine. J'avais pourtant 5 livres en poche. De quoi patienter lors des temps d'attentes (programmés ou non).
Dans la salle d'attente de l'ostéopathe, à la table d'un café en attendant une connaissance, mal accompagné... je me suis senti moins seul. Un bon livre est un bon ami (Jacques Henri Bernardin De Saint-Pierre).

Au-delà des aspects physionomiques liés à l'appareil, je n'ai pas eu de difficultés de lecture ; le contraste est modifiable, la taille des caractères et la police peuvent être changées, l'orientation en portrait ou paysage également. Je n'ai pas testé la lecture en plein soleil, c'était un peu difficile en cette saison.
L'écran retina (le nec plus ultra d'Apple) est agréable mais n'égalerait pas le papier électronique.

Le format du livre électronique :
Le livre électronique que j'avais téléchargé était au format ePub, sans DRM, c'est à dire sans verrou électronique m'empêchant de le prêter ou de le diffuser. J'avais eu le choix entre ce format adapté aux liseuses et un format plus classique "pdf" qui ne permet pas toutes les manipulations citées dans le paragraphe précédent.

Les autres fonctionnalités des livres numériques :
Comme dans tout ouvrage, j'ai pu laisser des marques pages là où je le souhaitais. Les emplacements des signets étaient horodatés et me permettaient donc d'évaluer ma progression de lecture (pas très utile dans mon cas je le reconnais).
Lorsque mon appareil s'éteignait seul (en cas d'inactivité ou de batterie faible) la dernière page lue était conservée.
Lire sur l'iPod Touch m'a permis de rester connecté en lisant et donc de faire des recherches sur des cartes et l'internet.
D'autres fonctions comme copier, rechercher, annoter ou surligner sont également disponibles pour chaque mot ou groupes de mots.
Evidemment, les possibilités offertes ici sont entièrement dépendantes de l'application utilisée pour lire les livres électroniques, iBooks dans le cas présent, et du format de fichier utilisé.
Bibliothèque électronique
Orientation portrait
Zoom, modif des caractères...
Retina
Format ePub
Un signet
Des signets
Fonctionnalités

Pour aller plus loin :

Bande son : Attention futur

dimanche 14 novembre 2010

Mes dernières lectures

Très récemment j'ai fait la découverte de deux périodiques et d'un roman qui ont retenu mon attention :

  • Expression, le magazine à l'Ouest. Le dernier numéro est consacré aux librairies indépendantes en Poitou-Charentes et à leurs difficultés à faire face à la lente l'érosion des ventes depuis plus de dix ans. 
    Le dossier aborde évidemment la question du livre numérique, de la vente sur Internet et de ceux qui se bougent pour trouver des solutions et rester dans le coup ; une enquête régionale panoramique à ne pas manquer. Profitez-en le magazine est gratuit et disponible en librairie et en ligne !
     
  • Autre bonne révélation de la semaine : la revue régionale L’Actualité Poitou-Charente de l'Espace Mendès France (le centre de culture scientifique, technique et industrielle en Poitou-Charentes et non pas le centre commercial niortais éponyme !).
    Cet intéressant périodique m'en a rappelé un autre, Les Saisons d'Alsace, également consacré aux problématiques sociales et culturelles régionales... Eh oui, ceux qui me connaissent un peu savent que je n'ai pas encore coupé le cordon avec ma terre de naissance. 
    La première rencontre avec L’Actualité Poitou-Charente s'est faite grâce aux flux RSS du site de l'EMF via un article de Thierry Pasquier que je m'étais empressé de glisser dans mes favoris
    C'est au cours de la conférence sur les réseaux sociaux du 5 novembre1,2 que j'ai à nouveau entendu parler de la revue. Il était question des "qu'est-ce-qui-disent", ces français partis faire fortune dans le nouveau monde. Le document avait été repris et chroniqué par l'Atelier Numérique de BFM.
     
  • Enfin, suivez ce lien pour découvrir une de mes dernières lectures (Nécropolis 1209).
Bande son : Chasing Pirates

samedi 10 juillet 2010

Littérature à l'usage des gens pressés

Pas le temps de lire (même en vacances !) ? Voici quelques solutions pour vous aider et briller dans les dîners en ville sans vous fatiguer :

  • Voltaire, Flaubert et Shakespeare en quelques "gazouillis"
    Alexander Aciman et Emmett Rensin, deux étudiants américains de Chicago, ont résumé des chefs d'œuvre et des best-sellers de la littérature mondiale en "tweets", soit pas plus de 140 signes.
    "Twittérature", l'ouvrage qui en découle, est sorti en France ce printemps.

  • 90 livres cultes à l'usage des personnes pressées (mon préféré, je pense).
    Les classiques de la littérature en BD minimaliste (4 vignettes par roman) par le sudéois Henrik Lange.

  • Les livres audio, à écouter avec son balladodiffuseur ou l'autoradio pour les longs trajets.

  • et enfin : Brains Shots.
    Un nouveau concept où chaque ouvrage est écrit de façon à offrir un condensé de 10 000 mots, lisible en 3/5 heures et reprenant les idées et les points clés du livre original (source : e-Bouquin). Livres (audio ou numérique) en anglais pour le moment.
En lieu et place de ces solutions facilitatrices il me semble que rien ne vaut le plaisir de partir à la découverte d'un auteur et de s'immerger dans son univers.
Mon dernier coup coeur ? Point de rencontre à l'infini de Klaus Mann.
90 livres cultes     Point de rencontre à l'infini
Bande son : Shooting star

samedi 3 juillet 2010

C'est la rentrée littéraire (qui se prépare) !

701 romans français sont attendus pour l'automne ! J'en lirai bien quelques uns, mais avant je commencerai surement par un essai de Joël Faucilhon : Rêveurs, marchands et pirates. Que reste-t-il du rêve de l’Internet ? sorti le mois dernier.

En des termes très clairs, destinés au profane autant qu’à l’internaute chevroné, ce petit livre décrit une histoire de l’Internet partant des rêves de partage des connaissances et aboutissant à une marchandisation phénoménale, notamment à travers l’« entonnoir » à contenus de Google et les tours de passe-passe du « gratuit » et du Web 2.0. Poètes ou pirates, nous rassure cependant l’auteur, les rêveurs sont toujours là. 

L'auteur a accepté de confier au blog du Monde Diplomatique le chapitre consacré au plus grand entrepôt culurel en ligne (que je me refuse toujours à citer).

Bande son : Rope and Summit

jeudi 4 février 2010

Carnets de campagne en Deux-Sèvres

Les Deux-Sèvres étaient à l'honneur ce 4 février 2010. En effet, vers midi et demi, Philippe Bertrand, animateur de la très bucolique émission radiophonique "Carnets de Campagne" sur France Inter recevait Stéphane Blanco, lucanophile qui développe et commercialise des cerfs-volants destinés au secours en mer et à la propulsion alternative en vue d'économiser de l'énergie. Stéphane Blanco est également scénariste BD du mellois dont le petit doigt d'une libraire me dit que j'entendrai à nouveau parler de lui dans peu de temps... Son interview était suivie de l'intervention d'Anne-Marie Carlier, gérante à Niort de la librairie des Halles, membre du réseau Initiales.

Il est également question de Cascadeur qui se produira à Frontenay Rohan Rohan le 6 février au cabaret le CRENAU (agitateur du marais). Une belle mise en perspective de quelques acteurs qui s'investissent et qui par leurs actions font bouger (et connaître) notre département. A découvrir écouter sans tarder.


Le jeu des 1000 euros qui suivait avait été enregistré à Lezay avec à son habitude une introduction pour présenter la ville d'accueil et les candidats...

Enfin, si vous n'êtes pas adeptes de la baladodiffusion ou de l'écoute en ligne calez vos transistors sur France Inter, vendredi 5 février et toute la semaine prochaine de 12h30 à 13h. Vous pourrez y entendre Bernard Arru, directeur de l'entreprise d'insertion Les Ateliers du Bocage avec lequels nous travaillons collaborons depuis quelques mois maintenant.
Les fréquences ? Par ici.

Bande son : Radio Ga Ga

jeudi 28 janvier 2010

La deuxième rentrée littéraire, janvier 2010

Pas si petite que cela la deuxième rentrée littéraire. Certes, elle n'est plus auréolée de prix prestigieux comme le Goncourt, le Renaudot ou le Nobel de littérature mais tout de même. 

C'est aujourd'hui que le 36è prix du Livre Inter vient d'être lancé. Aujourd'hui que le pantagruelique Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême a ouvert ses portes. C'est aussi ce jour que les apple addicts et journalistes se déversent en des torrents d'articles sur l'iPad, le nouveau joujou produit par Steve Jobs, présenté hier. 

Ce nouvel objet pourrait peut-être donner tout sa dimension au livre numérique. Je me rappelle avoir évoqué en juin 2007, en assistant à la première Bouquinosphère, que les ventes de livres électroniques et de leur supports qui y étaient en démonstration décolleraient quand des contenus audios et vidéos pourraient y être intégrés. 

C'est maintenant chose faite. Les paris sont ouverts ! Les standards fermés. Et les avis partagés ici et
Des sacrés copieurs quand même chez Apple : l'iPad existait déjà et leur librairie en ligne ressemble furieusement à un logiciel que les bibliophiles macophiles connaissent bien : Delicious Library (Bibliothèque Exquise). 

Pour en revenir à l'actualité littéraire, sachez également qu'il faudra compter dans les prochaines semaines avec le Grand prix RTL-Lire, le Prix du roman noir, le prix des Libraires et d'autres encores... 

Alors janvier 2010, petite rentrée ?

Bande son : Apple Bed

jeudi 7 janvier 2010

Des livres électroniques en médiathèque

La ville d'Issy-les-Moulineaux innove et propose aux 13 000 lecteurs de ses médiathèques municipales d'emprunter des livres électroniques (des liseuses).
Le démarrage de l'expérimentation a commencé hier. 19 livres électroniques sont ainsi proposés au prêt au même titre que les autres documents. La différence est tout de même de taille puisque chaque eBook a été "chargé" de plus 200 livres oeuvres libre de droits, des classiques (Balzac, Flaubert....), du théatre, de la poésie et même des romans sentimentaux ! De quoi satisfaire les lecteurs les plus voraces... Et tant pis pour ceux qui préfèrent les essais, les ouvrages d'actualités ou les romans des rentrées littéraires.

Quatre modèles de livre électronique sont proposés, l'incontournable Kindle d'Amazon (qui ne serait pas si incontournable vu la polémique sur les chiffres annoncés par le premier librairie entrepôt culturel du net), un Sony et deux lecteurs de Bookeen (société française comme son nom l'indique).

Un livre numérique pour quoi faire ?

Le lecteur eBook est un outil conçu pour celui qui voyage beaucoup et qui en a assez de s'encombrer de toute une bibliothèque à chaque déplacement. Le lecteur eBook s'adresse aussi au lecteur versatile qui souhaite changer fréquemment de lectures [...] les personnes âgées pourraient être attirées par le livre numérique qui offre la possibilité de grossir les caractères.
Julien Loubière, via Actualitté

Livre électronique   Livre électronique

Le MOTif, observatoire du livre en Ile de France, est partenaire de cette expérience de prêt de lecteurs électroniques. Il se chargera d’analyser l’impact de l'expérimentation et accompagnera d’autres initiatives du même ordre. L’étude des usages qui sont faits de ce nouveau mode de lecture donnera lieu à une publication. A suivre donc.

Bande son : Lecture in torment

lundi 27 juillet 2009

Lire pendant ses vacances

Des collectivités territoriales se bougent pour proposer des biblio-paillotes, des bibliothèques hors les murs, souvent sur la plage pour permettre aux vacanciers de bronzer intelligemment.

La formule est souvent intéressante et peu onéreuse, pour ne pas dire gratuite. Le Conseil général de Seine-Maritime avait ouvert le bal en 2006 en proposant son opération Lire à la plage. Cette opération est reconduite chaque été depuis et le service est maintenant associée à une  carte interactive pour trouver LA bonne plage. Le Conseil général de l'Hérault a créé ses biblio-paillotes l'an dernier dans le cadre de l'opération Lire à la mer et ce système fait des émules. La médiathèque de Châtelaillon-Plage en Charente-Maritime propose un Kiosque à la plage pour les estivants, également gratuit et attrayant ; revues, albums jeunesses, livres ados, romans, essais... et transats facultativement.

A quand pour le Cébron, le Lambon ou le Pré-Leroy ?

Bande son : Vamos a la playa

samedi 18 juillet 2009

Une odyssée américaine

Une odyssée américaine
J'ai bien aimé le dernier ouvrage de Jim Harrison, Une odyssée américaine. Voici ce que j'en ai pensé sur notre bon vieux blog.
Bande son : America.

mercredi 8 avril 2009

Désert

Que lire quand le porte monnaie se retrouve vide et que la fin du mois n'est pas encore là ? Je dois dire que je me suis régulièrement posé la question pour faire des économies.
Aller à la bibliothèque municipale ? Chercher parmi les ouvrages endormis de nos étagères ; ceux jamais ouverts, faute d'envie ou de temps ? Solliciter un prêt (de livres bien entendu) auprès d'un(e) ami(e) ? C'est justement cette dernière hypothèse que j'ai retenue.

J'ai découvert Désert il y a quelques jours, suite à une discussion avec une collègue sur les écrivains voyageurs romans de voyage, nous avions évoqué LE roman de Nicolas Bouvier, de Sylvain Tesson (Petit traité sur l'immensité du monde) ou plus récent, La traversée du désert d'Isabelle Jarry (également prêté par ma collègue).

DésertJean Marie Gustave Le Clézio (NRF Gallimard)

Lalla habite une ville maritime nord africaine. Son quotidien d'adolescente est constellé de rêves, d'ailleurs, qui lui permettrait de s'extraire de sa Cité. Elle trompe l'ennui en effectuant de nombreuses promenades vers les pâturages ou les plages pour retrouver Naman, le vieux pêcheur ou Hartani, le berger.
Nour, un garçon d'une dizaine d'année, arpente le désert avec ses parents. Ils partent quotidiennement à la recherche d'eau et de vivres pour subsister. Il n'existe pas de lieux où ils pourraient s'établir ou à tout le moins se poser quelques temps. Les ressources sont rares, épuisées ou privées par les occidentaux qui raflent et déstructurent les sociétés autochtones en ce début de XXè siècle.
Ils détruisent les organisations séculaires et les mythes sacrés qui les sous-tendaient.

Avec la progression du roman la dimension onirique incarnée par Lalla et Nour s'évapore peu à peu à l'image de l'enfant devenant adulte. Les voyages forment-ils ou déforment-ils la jeunesse ?
Les parcours singuliers des deux protagonistes reposent sur une origine que le lecteur suppose commune, voire familiale (les hommes bleus) qui enveloppe le récit d'une brume de poésie dissipée peu à peu par les vents cartésiens des européens.
Subtil et universel. Merci Corinne.

Article publié initialement sur le blog de la librairie Caractères.
Bande son : A horse with no name.

jeudi 19 mars 2009

Des projets en 2009

Il ne m'est pas facile de publier régulièrement des articles sur ce blog et ce n'est pas les idées qui manquent mais le temps. Les projets sont (trop) nombreux et à vouloir trop en faire... Bon je me connais suffisamment et je peux me disperser rapidement. Bref, ce blog en a quelque peu souffert et vous lecteurs aussi.

Alors pour vous donner quelques nouvelles voici les projets sur lesquels des idées et des actions sont en cours :

  • Etude et renouvellement du site internet du SEL niortais, association à laquelle j'ai adhéré depuis quelques mois.
  • Implication dans l'association des parents d'élèves Graines de Jules, actuellement plus virtuellement qu'autre chose, mais je ne désespère pas.
  • Membre du Conseil de Quartier de Niort-Centre (commission patrimoine et commission transport/piétonnisation). La participation se fait par intermittence, il m'est donc difficile m'engager pleinement (soupir). Pour mémoire à destination des non-niortais, ici la ville détient le record national de nombre de véhicules possédés par foyer : 2,3.
  • J'accorde également un temps important à la lecture avec une inclination pour les essais et les romans, si possibles historiques, géographiques ou qui relatent  la condition humaine et ses vicissitudes.
Professionnellement au Conseil Général des Deux-Sèvres et plus particulièrement autour du Projet Départemental (site internet à venir) :
  • Je prépare avec mes collègues l'opération 5000 micros (reconditionnés) pour participer à la lutte contre l'exclusion numérique.
  • Nous repensons les services rendus par les 31 espaces multimédia de la collectivité  en associant les autres réseaux d'accès aux techniques de l'information et de la communication.
  • Je collabore à la diffusion de logiciels libres dans l'administration départementale.
  • Avec le CDDP et le service informatique nous pensons les outils informatiques de demain des collégiens, des équipes pédagogiques et plus généralement de la communauté éducative.
  • Avec la BdDS nous réfléchissons à la mise en place d'un espace collaboratif pour relier les bibliothèques et les lecteurs.
  • La DDJS nous a sollicité pour enrichir une étude sur les outils d'informations utilisés en Deux-Sèvres par les jeunes publics.
  • Dans quelques jours nous accompagnerons le public autour de la mise en place du Revenu de Solidarité Active, avec l'ANSA et la CAF.
  • Et enfin, dernier sigle : RSA RSS. Parce qu'il me parait important de poursuivre la veille d'information. Malheureusement parfois jusqu'à l'overdose.
Les travaux avec la Région Poitou-Charentes, le dynamique CDT, certaines collectivités et associations pourront faire l'objet d'autres billets...
Des lectures m'attendent.
Help !
Bande son : Help is coming

samedi 29 novembre 2008

En librairie, le retour

Ce n'est un secret pour personne, ma compagne a été libraire dans notre ancienne région. Il y a quelques temps elle désespérait retrouver du travail en  librairie, tant il est vrai que les places sont chères et comptées. Pour mémoire, la population du département est inférieure à celle de l'agglomération strasbourgeoise.
Son premier poste en Deux-Sèvres, elle l'a commencé comme vendeuse dans une enseigne de loisirs créatifs, fin octobre, soient trois mois après notre installation. Voilà qu'elle va le quitter pour rejoindre une librairie de La Rochelle en plus d'une autre qui lui a tendu les bras dans le Sud du département ! Deux temps partiels qui se complètent bien et qui lui nous permettrons de bénéficier des services presses, ces ouvrages données aux libraires et journalistes pour qu'ils en deviennent éventuellement les prescripteurs.

Vue panoramique de son ancienne librairie, hiver 2007
Au-delà de ce service, c'est surtout une joie familiale et un bonheur personnel (le sien) de replonger dans un univers connu et riche de ses diversités.
Deux postes de libraires en moins de six mois, je lui tire mon chapeau !
Bande son : Rive gauche

dimanche 1 juin 2008

J'enchaine les lectures

Les désarrois de Ned AllenComme d'habitude quand j'apprécie un ouvrage, j'en publie un article sur le blog de l'ancienne librairie de ma compagne. Pour cette fois, il s'agit des désarrois de Ned Allen de Douglas Kennedy.
Ce livre est une critique, une découverte du capitalisme, une claque au clinquant et un rappel de ce qu'est l'essentiel. Rythmé, touchant et universel.

Bande son : Société tu m'auras pas.