Perspectives Niortaises

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - marais

Fil des billets

samedi 6 février 2010

Photographie du jour

Lecture dans le Marais de l'écrit

Bande son : L'homme des marais

lundi 30 juin 2008

On dirait le Sud

Ce dimanche, j'ai tenté une nouvelle aventure : me promener à bicyclette sur les bords de la Sèvre. Je m'attendais à retrouver un foule dense de promeneurs, de cyclistes, de badauds et de sportifs en empruntant la Coulée Verte de Niort à Magné. J'ai croisé finalement peu de monde. Ce n'est pas le canal de la Bruche... Et c'est autrement plus sinueux !
Les 18 kilomètres ont été très agréables et ne m'ont pas demandé beaucoup d'efforts malgré le petit vent. j'avais surtout l'impression d'être dans le Sud de la France entouré de bananiers, palmiers, pins et de soleil auxquels il faut ajouter ces tuiles arrondies typiques des régions méridionales.
Agrandir l'image dans une nouvelle fenêtre Agrandir l'image dans une nouvelle fenêtre Agrandir l'image dans une nouvelle fenêtre Agrandir l'image dans une nouvelle fenêtre
Bande son : Le Sud

samedi 10 mai 2008

Contrastes et identités

De Strasbourg, je considérais les Deux-Sèvres comme un département commun, comme tant d'autres (!?) en France (j'ai changé d'avis depuis). Je m'imaginais que seules l'Alsace, la Bretagne et la Corse possédaient une identité régionale, voire départementale, marquée. J'étais à mille lieues de m'imaginer qu'un petit département rural de Poitou-Charentes pouvait regorger de tant de richesses.
La Rochelle et la facade océanique voilà ce que je trouvais singulier ! Mais quoi de plus normal lorsque l'on vit à l'opposé, à plus de 800 km de là ?

Carte des pays des Deux-SèvresC'est en sillonnant le département à la rencontre des animateurs multimédia des Plans Net que j'ai peu à peu découvert les pays que je traversais, la gâtine, le pays mellois, les bocages bressuirais, les fameux marais... Les marais sont d'ailleurs en voie disparition pour faire place à la culture du maïs. Là, au moins, je ne suis pas dépaysé. Le constat est identique en Alsace : la suprématie du maïs et la disparition de la diversité.

Bref, même si la monoculture gagne du terrain (maïs ou colza), le département peut s'enorgueillir d'une belle diversité de terroirs et de paysages préservés. J'aurai l'occasion d'y revenir.