Perspectives Niortaises

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - librairie

Fil des billets

dimanche 30 décembre 2012

Lectures niortaises

Etonnants derniers jours de 2012.
Une pluie de météors d'ovnis littéraires s'est abattu sur Niort très récemment. Buragach ne serait donc pas l'élue comme on voulu nous le faire croire certains allumés illuminés.
Petite sélection de récentes parutions dans lesquelles Niort occupe un place singulière : 

  • Niort et la main morte, roman policier d'Alain Bouchon.
    Pour les besoins d’une enquête au sein d’une mutuelle (la Master), une femme revient sur les traces de son passé niortais.
    Octobre 2012. Editeur Geste noir ; 12,90 €. 
  • Vinyles Vintage, roman de Jérome Pintoux.
    L'histoire d'un petit Niortais qui du haut de ses 17 ans explore les bords de la Sèvre et la folle atmosphère du « Swinging London » de la fin des sixties.
    Décembre 2012. Edition Presses du Midi, 16 €. Disponible à La Librairie des Halles.
  • Arab Jazz, roman policier de Karim Miské.
    À Paris, le 19è est un arrondissement des plus cosmopolite : sushis kasher, restaurant turc, coiffeur juif, libraire arménien… Seul Ahmed Taroudant demeure à l’écart : prisonnier de son histoire, rêveur, lecteur fou de polars… jusqu’à ce qu’il découvre le corps affreusement mutilé de sa voisine et amie, Laura Vignola, attaché au-dessus de son balcon. Il comprend vite qu’il constitue le coupable idéal. L’horreur de la situation l’extirpe de sa léthargie, et il va collaborer avec les lieu tenants de la Crim’ qui mènent l’enquête, la flamboyante Rachel Kupferstein et le Breton Jean Hamelot. Recherches qui les mèneront à Niort et à New-York. Grand Prix de Littérature policière 2012.
    A noter : la présence de l'auteur sur de nombreux réseaux sociaux (@ArabJazz+Karim MiskéJ'aimetumblr, ...)
    Mars 2012. Editions Viviane Hamy, 18 €.
I <3 Niort

mardi 22 mai 2012

Libraire à La Rochelle

Une libraire sereine dans le quotidien Sud-Ouest ! Mais pourquoi les magasins Leclerc s'entêtent-t-il à vendre des livres papiers alors que les marges sont ridicules ? Et pourquoi ne sont-ils pas tournés vers le numérique ? Vers... l'avenir ? 

Je ne vois qu'une seule explication : le livre doit être un produit d'appel pour les autres achats de loisirs, d'entertainment. A ce moment là, la logique stratégie commerciale est compréhensible.

Bande son : Flyswatter

samedi 28 avril 2012

Twitter avant l'internet

A quoi pouvait bien ressembler twitter avant l'internet... Cette réponse m'est venue instantanément en découvrant cette boîte de Claudio, crieur de Niort et du Marais devant la Librairie des Halles, face au marché. 

La boite aux lettres de Claudio       La boite aux lettres de Claudio (détail)

A vous d'y déposer votre message avant 15 heures le vendredi pour qu'il soit lu crié le samedi à partir de midi moins le quart, sur la place des... Halles.
Et contrairement au service de microblogging les messages ne sont pas limités à 140 caractères.
Attention tout de même, la boîte n'est pas accessible en dehors des heures d'ouverture de la librairie, partenaire.

A vos plumes...  Ou à tout de suite !

Bande son : The letter

vendredi 23 décembre 2011

Les livres, ma passion, ma perte

Ce texte Les livres, ma passion, ma perte envoyé par un ami libraire me rappelle l'aventure de Bibliosurf ou cette autre, plus personnelle. A quelques exceptions près, j'aurai pu dire "pareil !" à chacune des phrases de cet article de Libération. La faute à qui ? Pas aux lecteurs, non, certainement pas. Aux non-lecteurs alors ? Non plus. 

Au fric et à la concentration de celui-ci dans quelques mains, certainement. Comme pour les disquaires, le bras est engagé, la platine tourne... et la fin de la chanson est connue.
Bien sûr il subsistera toujours des librairies de grandes enseignes qui vendront des bouquins. Mais c'en est fini de la spécialisation ou de la librairie de quartier. L'internet et les internautes sont devenus les médiateurs des ouvrages, les prescripteurs (au même titre que le bouche à oreille, et les émissions qu'elles soient télévisuelles ou radiophoniques). C'est bien connu, Google est ton ami !

Hors l'internet point de salut donc !? Une solution : orienter les lecteurs vers de nouveaux usages captifs ?
Mais comment une librairie exsangue peut-elle investir ce support ?

Bande son : We almost lost Detroit

samedi 29 octobre 2011

Le livre en Poitou-Charentes

30 ans de prix unique en Poitou-Charentes

Une belle réalisation que celle du CLL de Poitou-Charentes : le prix des livres, l'avenir des librairies, les lois en Europe, le label LIR et les points de vente en Poitou-Charentes. Tout est expliqué dans ce petit livret de 20 pages qui fête les 30 ans du prix unique.

Disponible sur simple demande ou à consulter en ligne sur Calaméo.

Bande son : Livin' It Up

samedi 21 mai 2011

30 ans de loi Lang, çà se (devrait se fêter) fête !

Les chiffres viennent de parler. Aux USA, Amazon vend désormais plus de livres électroniques que de livres papier. Signe des temps, fin des ouvrages papiers ?

La presse n'a pas attendu les tablettes tactiles pour décliner. La connivence des journalistes avait peut être déjà contribuée à la baisse des tirages, l'internet aidant.
Dans quel quotidien ou quel journal télévisé avez vous lu ou entendu parler de la révolution espagnole de ces derniers jours ?

Si les livres et la presse traditionnelle déclinent, la lecture n'en demeure pas moins persistante quelqu'en soit les supports . Pour s'en rendre compte il suffit par exemple de flâner dans Niort et ses environs pour comprendre que l'économie du livre reste vivace. Voici donc une petite série d'événements ou de lieux à découvrir :


Bande son : Get Misunderstood

dimanche 14 novembre 2010

Mes dernières lectures

Très récemment j'ai fait la découverte de deux périodiques et d'un roman qui ont retenu mon attention :

  • Expression, le magazine à l'Ouest. Le dernier numéro est consacré aux librairies indépendantes en Poitou-Charentes et à leurs difficultés à faire face à la lente l'érosion des ventes depuis plus de dix ans. 
    Le dossier aborde évidemment la question du livre numérique, de la vente sur Internet et de ceux qui se bougent pour trouver des solutions et rester dans le coup ; une enquête régionale panoramique à ne pas manquer. Profitez-en le magazine est gratuit et disponible en librairie et en ligne !
     
  • Autre bonne révélation de la semaine : la revue régionale L’Actualité Poitou-Charente de l'Espace Mendès France (le centre de culture scientifique, technique et industrielle en Poitou-Charentes et non pas le centre commercial niortais éponyme !).
    Cet intéressant périodique m'en a rappelé un autre, Les Saisons d'Alsace, également consacré aux problématiques sociales et culturelles régionales... Eh oui, ceux qui me connaissent un peu savent que je n'ai pas encore coupé le cordon avec ma terre de naissance. 
    La première rencontre avec L’Actualité Poitou-Charente s'est faite grâce aux flux RSS du site de l'EMF via un article de Thierry Pasquier que je m'étais empressé de glisser dans mes favoris
    C'est au cours de la conférence sur les réseaux sociaux du 5 novembre1,2 que j'ai à nouveau entendu parler de la revue. Il était question des "qu'est-ce-qui-disent", ces français partis faire fortune dans le nouveau monde. Le document avait été repris et chroniqué par l'Atelier Numérique de BFM.
     
  • Enfin, suivez ce lien pour découvrir une de mes dernières lectures (Nécropolis 1209).
Bande son : Chasing Pirates

samedi 16 octobre 2010

En lutte

Ce n'est pas "la lutte finale. Groupons nous..." mais voici une petite série de combats menés pour ce que je crois être une amélioration du quotidien :
  • Lutte contre la réforme des retraites (et pas que) :
    pas d'images niortaises de la manifestation d'aujourd'hui malgré une importante mobilisation mais quelques discussions avec des collègues et connaissances que j'ai eu le plaisir de croiser dans le cortège.
  • Lutte contre l'appauvrissement culturel :
    çà se précise pour le nouveau café-librairie rue du Faisan tandis qu'une lectrice anonyme se plaint de la fermeture des Mots Vagabonds. Je vous invite d'ailleurs au 3 rue Saint-Jean à découvrir son texte que je partage.
    La Croisée des Mots Vitrine des Mots Vagabonds

    Toujours sur l'appauvrissement, je recommande également ce billet de Jean-Luc Raymond : Powerpoint nous rend-t-il stupide ?

  • Lutte contre la fracture numérique :
    dans le Nord Deux Sèvres quelques passionnés se bougent pour diffuser les logiciels libres : GEBULL. Leur leitmotiv : partager. Je participerai certainement à la rencontre du 4 novembre "Découvrez le monde (du) libre". Affiche Découvrez le monde du libre
    Et pour clore le sujet de la fracture numérique, trois articles de la Nouvelle République :

Pas d'internet à la maison ? Les solutions pour s'en sortir
Un accueil gratuit reste utile
Les tableaux interactifs entrent dans les classes. Article sur le salon TICE du CDDP des Deux-Sèvres du 13 octobre auquel nous avons participé pour promouvoir 5000 micros.

Bande son : Ma liberté

vendredi 8 octobre 2010

Dans ma rue... une librairie s'éteint, une autre s'éveille

Dans ma rue mon quartier, il y a des poubelles, des portes, des ordinateurs et désormais il y aura une librairie-café ! Avec les expositions du Pilori et de la Maison de la Vierge, l'offre culturelle (et gastronomique) s'enrichit encore un peu plus par ici !
Voilà une bonne nouvelle surtout lorsque l'on sait que Les Mots Vagabonds, institution niortaise, a baissé son rideau... un peu trop amèrement à mon avis. Les méchants sont pointés : Le CG, la CAN, la librairie des Halles, la Ville de Niort et sa piétonnisation mais pas la crise économique... Ah bon ?

La Rue KétaNiort

Librairie, librairie-café, librairie jeunesse, librairie BD... et quid d'une librairie de livres d'occasion ?, deux librairies d'occasion (voir le commentaire de Vincent)

Est-ce bien nécessaire ? En plus des Boîtes à bouquins de la belle saison,  de la Bourse aux livres sur le haut de la Brèche tous les troisièmes mercredi du mois, la Médiathèque vous donne rendez-vous du 12 au 16 octobre pour les ouvrages sortis des collections qui seront bradés au prix symbolique d'un euro.

Avant de retourner dans la rue le 12 octobre (pour dire non) je profite de ce billet livresque pour saluer au passage une nouvelle librairie (Au bonheur des livres1,2) qui vient d'ouvrir à Strasbourg, rue du Général Castelnau.

Bande son : Couleur café

samedi 10 juillet 2010

Littérature à l'usage des gens pressés

Pas le temps de lire (même en vacances !) ? Voici quelques solutions pour vous aider et briller dans les dîners en ville sans vous fatiguer :

  • Voltaire, Flaubert et Shakespeare en quelques "gazouillis"
    Alexander Aciman et Emmett Rensin, deux étudiants américains de Chicago, ont résumé des chefs d'œuvre et des best-sellers de la littérature mondiale en "tweets", soit pas plus de 140 signes.
    "Twittérature", l'ouvrage qui en découle, est sorti en France ce printemps.

  • 90 livres cultes à l'usage des personnes pressées (mon préféré, je pense).
    Les classiques de la littérature en BD minimaliste (4 vignettes par roman) par le sudéois Henrik Lange.

  • Les livres audio, à écouter avec son balladodiffuseur ou l'autoradio pour les longs trajets.

  • et enfin : Brains Shots.
    Un nouveau concept où chaque ouvrage est écrit de façon à offrir un condensé de 10 000 mots, lisible en 3/5 heures et reprenant les idées et les points clés du livre original (source : e-Bouquin). Livres (audio ou numérique) en anglais pour le moment.
En lieu et place de ces solutions facilitatrices il me semble que rien ne vaut le plaisir de partir à la découverte d'un auteur et de s'immerger dans son univers.
Mon dernier coup coeur ? Point de rencontre à l'infini de Klaus Mann.
90 livres cultes     Point de rencontre à l'infini
Bande son : Shooting star

samedi 3 juillet 2010

C'est la rentrée littéraire (qui se prépare) !

701 romans français sont attendus pour l'automne ! J'en lirai bien quelques uns, mais avant je commencerai surement par un essai de Joël Faucilhon : Rêveurs, marchands et pirates. Que reste-t-il du rêve de l’Internet ? sorti le mois dernier.

En des termes très clairs, destinés au profane autant qu’à l’internaute chevroné, ce petit livre décrit une histoire de l’Internet partant des rêves de partage des connaissances et aboutissant à une marchandisation phénoménale, notamment à travers l’« entonnoir » à contenus de Google et les tours de passe-passe du « gratuit » et du Web 2.0. Poètes ou pirates, nous rassure cependant l’auteur, les rêveurs sont toujours là. 

L'auteur a accepté de confier au blog du Monde Diplomatique le chapitre consacré au plus grand entrepôt culurel en ligne (que je me refuse toujours à citer).

Bande son : Rope and Summit

mardi 6 avril 2010

Salon du livre 2010, comment garder le sourire ?

Dans un précédent billet je vous informais de la prochaine parution de photos sur le Salon du Livre de Paris 2010. Elles sont maintenant disponibles via un lien dans l'article déposé par ma compagne sur son (ex)blog.

L'entrée au Salon, boudé par quelques éditeurs (et pas des moindres), a été revue par le collectif Livres de papier avec quelques affiches (autres sources : 1, 2) un brin conservatrices et un tantinet impertinentes... histoire de rendre la fête un peu moins terne : la fréquentation du salon a baissé de 8% par rapport à 2009.



Le MOTif, que j'avais déjà évoqué à l'occasion de prêt de lecteurs électroniques en bibliothèque, s'est pris au sérieux en proposant quelques badges aux visiteurs :Je cherche un éditeur, mais je ne couche pas et un autre Je ne cherche pas d'éditeur, mais je couche. Je vous laisse deviner lequel à ma préférence....

editeur_couche_motif_mars2010
Bande son : Tu veux ou tu veux pas ?

samedi 27 février 2010

Décès d'Ernst Beyeler

Dans le district des Trois-Frontières, à quelques kilomètres de Mulhouse et à quelques encablures de Bâle se cache, dans un écrin de verdure, une collection d'art moderne et contemporain unique.
La fondation Beyeler abrite en effet un nombre important d'œuvres majeures (Monet, Picasso, Rothko, Mondrian, Klee, Cezanne, Miro, Rousseau, Warhol, Braque, Degas, Kandinsky...) et réalise de superbes expositions (Giacometti, Léger, Munch, Matisse, Magritte, Calder...)  à faire pâlir d'envie les plus grands musées.


A l'origine de cette fondation, un fils de cheminot, Ernst Beyeler qui avait transformé une librairie en une modeste galerie dans le centre de Bâle et qui achetait ce qui lui plaisait quitte à sacrifier l'argent du ménage.

Le bâtiment conçu par Renzo Piano, et qui abrite votre collection ici à Riehen, tout près de Bâle, en pleine campagne, est-il en lui-même une oeuvre d'art ou est-il surtout destiné à mettre en lumière les oeuvres ?
Les deux ! Renzo Piano a parfaitement intégré son édifice au paysage et a fait preuve de retenue et de simplicité. J'avais choisi cet architecte à cause du Centre Pompidou et de la Fondation Menil à Houston (Texas). Je lui ai indiqué dans quel esprit je souhaitais ce bâtiment : « luxe, calme et volupté »
[...]
La construction de ce bâtiment a coûté 55 millions de francs suisses, soit environ 37 millions d'euros. Avez-vous reçu des subventions ou des aides de la ville de Bâle ?
Après des années de vache maigre (au cours desquelles mes amis me demandaient comment je pouvais dormir ; je leur répondais : « je me tourne de l'autre côté ! »), le boom du marché de l'art dans les années 1980 nous a permis de vendre beaucoup d'oeuvres. Nous avons par exemple pu vendre un De Kooning 20 millions de dollars à un collectionneur de Los Angeles.


L'interview complète du marchand d'art par Emmanuel Tresmontant


Ernst Beyeler est décédé à l'âge de 88 ans dans la nuit du jeudi 25 février 2010.
Bande son : Salut l'artiste

mercredi 10 février 2010

L'avenir du livre électronique...

... passe par l'iPad. J'en suis de plus en plus convaincu. J'explique pourquoi dans cet article. Ce qu'il manquait aux lecteurs électroniques a été apporté par l'iPad : du son, des images en couleur et un écran tactile. Idéal pour lire des magazines, des journaux, des BD ou les vooks.

Bande son : Jeune et pourrie

jeudi 4 février 2010

Carnets de campagne en Deux-Sèvres

Les Deux-Sèvres étaient à l'honneur ce 4 février 2010. En effet, vers midi et demi, Philippe Bertrand, animateur de la très bucolique émission radiophonique "Carnets de Campagne" sur France Inter recevait Stéphane Blanco, lucanophile qui développe et commercialise des cerfs-volants destinés au secours en mer et à la propulsion alternative en vue d'économiser de l'énergie. Stéphane Blanco est également scénariste BD du mellois dont le petit doigt d'une libraire me dit que j'entendrai à nouveau parler de lui dans peu de temps... Son interview était suivie de l'intervention d'Anne-Marie Carlier, gérante à Niort de la librairie des Halles, membre du réseau Initiales.

Il est également question de Cascadeur qui se produira à Frontenay Rohan Rohan le 6 février au cabaret le CRENAU (agitateur du marais). Une belle mise en perspective de quelques acteurs qui s'investissent et qui par leurs actions font bouger (et connaître) notre département. A découvrir écouter sans tarder.


Le jeu des 1000 euros qui suivait avait été enregistré à Lezay avec à son habitude une introduction pour présenter la ville d'accueil et les candidats...

Enfin, si vous n'êtes pas adeptes de la baladodiffusion ou de l'écoute en ligne calez vos transistors sur France Inter, vendredi 5 février et toute la semaine prochaine de 12h30 à 13h. Vous pourrez y entendre Bernard Arru, directeur de l'entreprise d'insertion Les Ateliers du Bocage avec lequels nous travaillons collaborons depuis quelques mois maintenant.
Les fréquences ? Par ici.

Bande son : Radio Ga Ga

samedi 29 novembre 2008

En librairie, le retour

Ce n'est un secret pour personne, ma compagne a été libraire dans notre ancienne région. Il y a quelques temps elle désespérait retrouver du travail en  librairie, tant il est vrai que les places sont chères et comptées. Pour mémoire, la population du département est inférieure à celle de l'agglomération strasbourgeoise.
Son premier poste en Deux-Sèvres, elle l'a commencé comme vendeuse dans une enseigne de loisirs créatifs, fin octobre, soient trois mois après notre installation. Voilà qu'elle va le quitter pour rejoindre une librairie de La Rochelle en plus d'une autre qui lui a tendu les bras dans le Sud du département ! Deux temps partiels qui se complètent bien et qui lui nous permettrons de bénéficier des services presses, ces ouvrages données aux libraires et journalistes pour qu'ils en deviennent éventuellement les prescripteurs.

Vue panoramique de son ancienne librairie, hiver 2007
Au-delà de ce service, c'est surtout une joie familiale et un bonheur personnel (le sien) de replonger dans un univers connu et riche de ses diversités.
Deux postes de libraires en moins de six mois, je lui tire mon chapeau !
Bande son : Rive gauche

jeudi 19 juin 2008

La mécanique du cœur

La mécanique du cœurLa mécanique du cœur, c'est le nom du dernier ouvrage du chanteur des Dionysos, Mathias Malzieu. C'est un livre qui peut être accompagné de l'album audio éponyme, même si le texte se suffit largement à lui même.

J'ai commenté ce magnifique conte il y quelques jours. A voir sur le blog de la librairie que ma compagne a fermé ce printemps : Caractères.
Bande son : La mécanique du cœur