Perspectives Niortaises

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - jazz

Fil des billets

dimanche 30 décembre 2012

Lectures niortaises

Etonnants derniers jours de 2012.
Une pluie de météors d'ovnis littéraires s'est abattu sur Niort très récemment. Buragach ne serait donc pas l'élue comme on voulu nous le faire croire certains allumés illuminés.
Petite sélection de récentes parutions dans lesquelles Niort occupe un place singulière : 

  • Niort et la main morte, roman policier d'Alain Bouchon.
    Pour les besoins d’une enquête au sein d’une mutuelle (la Master), une femme revient sur les traces de son passé niortais.
    Octobre 2012. Editeur Geste noir ; 12,90 €. 
  • Vinyles Vintage, roman de Jérome Pintoux.
    L'histoire d'un petit Niortais qui du haut de ses 17 ans explore les bords de la Sèvre et la folle atmosphère du « Swinging London » de la fin des sixties.
    Décembre 2012. Edition Presses du Midi, 16 €. Disponible à La Librairie des Halles.
  • Arab Jazz, roman policier de Karim Miské.
    À Paris, le 19è est un arrondissement des plus cosmopolite : sushis kasher, restaurant turc, coiffeur juif, libraire arménien… Seul Ahmed Taroudant demeure à l’écart : prisonnier de son histoire, rêveur, lecteur fou de polars… jusqu’à ce qu’il découvre le corps affreusement mutilé de sa voisine et amie, Laura Vignola, attaché au-dessus de son balcon. Il comprend vite qu’il constitue le coupable idéal. L’horreur de la situation l’extirpe de sa léthargie, et il va collaborer avec les lieu tenants de la Crim’ qui mènent l’enquête, la flamboyante Rachel Kupferstein et le Breton Jean Hamelot. Recherches qui les mèneront à Niort et à New-York. Grand Prix de Littérature policière 2012.
    A noter : la présence de l'auteur sur de nombreux réseaux sociaux (@ArabJazz+Karim MiskéJ'aimetumblr, ...)
    Mars 2012. Editions Viviane Hamy, 18 €.
I <3 Niort

jeudi 24 juillet 2008

Les frites, bordel !

Petite pause pendant le déménagement... J'en profite pour réécouter en boucle Thomas Dutronc que j'ai eu la joie d'entendre le 14 juillet lors des Francos. Je connaissais déjà J'aime plus Paris et depuis j'ai découvert un petit bijou : Les frites, bordel ! Un magnifique pied de nez à la société actuelle mêlé à un brin de mélancolie.

Je n'ai malheureusement pas retrouvé l'atmosphère du concert truffée d'improvisations politiquement incorrectes qui ont fait vibrer le public lors de cette chanson. Un moment magique.

Photos à venir ! A découvrir sur le photoblog.

La grande scène vers 22h La tour de la Chaîne Dutronc en action Apothéose

mercredi 11 juin 2008

A contre courant au Bistrot de l'éclusier

Le moulin du milieuJe poursuis les découvertes et les rencontres. Avant hier soir, c'était au Bistrot de l'éclusier (sur l'ilot Saint-Jean) à Niort que j'ai assisté à la projection d'A contre courant (Against the stream), un documentaire musical, une croisière Jazz-Manouche qui remonte le cours du Danube.

Avec des musiciens visiblement heureux et passionnés jouant de toute sortes d'instruments ; des cailloux, des flaques d'eau, une pelle et balayette dans les cuisines du bateau mais aussi des instruments plus classiques et plein d'autres dont je ne connais pas le nom qui ressemble là à une viole, ici à un piano ou un xylo... Dépaysant et envoutant.




L'église Saint-André, depuis l'ilot Saint-JeanUne rencontre musicale au fil de l'eau.
Jean-Claude, je ne peux que te le conseiller si tu ne l'as pas encore vu. Against the stream de Zlatina Rousseva par Good and Bad News Productions.

Bande son : http://www.danubemusicfestival.com/site/