Perspectives Niortaises

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - cuisine

Fil des billets

dimanche 8 janvier 2012

Kouglof ou Kouign-amann ?

En ces temps de dégustation de galettes, des lobbies particuliers mènent une lutte fratricide pour imposer leur gâteau au reste du monde. Actuellement ce sont les bretons et les alsaciens qui tiennent la corde.

Non, ce ne sont pas les corporations régionales de pâtissiers qui se battent pour vanter les mérites du Kouign-Amann ou du Kouglof. Ce sont des gens comme vous et moi, peut-être un peu geek (mais pas que) qui souhaitent imposer le nom de leur pâtisserie préférée à la prochaine version du système d'exploitation mobile open-source : Androïd.

Chaque nouvelle mouture porte, en effet, un nom (en anglais le plus souvent) de dessert : Donut, Eclair, Froyo, Gingerbread... pour en citer quelques uns. Le dernier en date ? Ice Cream Sandwich. Le prochain ? Jelly Bean.
Le suivant ? Si vous avez bien suivi, il commencera par la lettre "k" puisque les noms de codes se succèdent selon une logique alphabétique.
Ils sont comme çà les programmeurs, de grands enfants.

Et donc bretons et alsaciens sont sur les rangs sur Facebook, Google+ et consorts.

Bande son : iRobot

samedi 4 juin 2011

De la douceur... bordel !

Niort, 29°C aujourd'hui. Ce n'est pas encore l'été. La France connaît en cette année 2011 son printemps le plus chaud depuis le début du XXè siècle et le plus sec des cinquante dernières années devant ceux de 1976 et 1997, a annoncé Météo France mardi 31 mai 2011 dans un bilan provisoire.

Je plains les agriculteurs, les conventionnels tout du moins. Pas facile de faire un des plus vieux et des plus nobles métiers du monde par les temps qui courrent. Entre les légumes tueurs qui effraient les populations, la sécheresse qui n'en finit pas, privant les élevages de foins, de blé, les productions qui ne permettent plus aux paysans de vivre du fruit de leur travail, que reste-t-il ?

Où sont les solutions ? Celles promises par Monsanto pour disposer de plantes résistantes ? Celles du gouvernement pour mobiliser l'armée pour le transport de paille ?

Et s'il fallait chercher ailleurs ? Il faut en finir avec la soumission de la terre comme le propose la Genèse. Elle nous conduit droit à la ruine et au désastre. Il est peut être encore temps de se rendre compte que l'Homme ne domine pas la nature, au mieux il compose avec. Haïti, Fukushima, La Faute-sur-Mer, les tornades aux Etats-Unis, la sécheresse maintenant. Surmédiatisation ou accélération biblique du rythme des catastrophes ?

Pourquoi cela s'arrêterait-il demain ? Nous savons tous que nous ne pouvons plus continuer à vivre à ce rythme là, rouler à tombeau ouvert. Cà et là des voix s'élèvent pour changer de braquet et revisiter nos modes de production ou de consommation :

  • Boulanger autrement ! Nicolas Supiot est un paysan boulanger qui cultive son blé et fait cuire son pain lentement, sans le stresser. 
  • et surtout ce film de Coline Serreau qui consacre une part importante de son documentaire, Solutions locales pour un désordre global, au sol nourricier. Je ne résiste pas au plaisir de citer quelques passages : 

Les sols sont morts, ils ont été déshabillés littéralement. Les sols ne sont plus nourris ce sont les plantes qui sont nourries aujourd'hui. Le fumier n'est plus restitué au sol. On a divisé, cloisonné et délocalisé les productions : la paille et les céréales en Beauce, l'élevage en Bretagne. (Philippe Desbrosses, agriculteur, docteur es Sciences de l'Environnement)

Autrefois il y avait un équilibre agro-sylvo-pastoral. La Terre çà se respecte, pas besoin de la labourer pour augmenter les rendements. (Claude Bourguignon, ingénieur agronome).
Les sols qui ne sont pas labourés permettent de mieux retenir l'eau (comme en forêt) et sont donc préservés de la sécheresse. (Loubenetsi Vasiliy Petrovitch, agriclutleur, directeur d'Agroecologhia).
Une solution parmi d'autres au manque d'eau ?

lundi 11 janvier 2010

Gastronomie en Deux-Sèvres

Au carrefour de La Rochelle et ses Francofolies, son Grand Pavois ;
de la Vendée et son Puy du Fou, son Vendée Globe ; de la Vienne et son Futuroscope ; de la Charente et son Cognac, son festival d'Angoulême se trouve un endroit discret où il fait bon se restaurer.

Pour en avoir le coeur Net, foncez déguster une des meilleures Escapades de Jean-Luc Petitrenaud à Niort et ses environs.

Après un passage remarqué au 10è Carrefour des Métiers de Bouche vous découvrirez les Halles et son magnifique marché... Voir le documentaire en ligne (soyez patient, la vidéo nécessite une bonne connexion à l'internet). Rien de tel pour aiguiser votre appétit.

Et si -comme moi- le virtuel ne suffit pas à apaiser vos sens, quittez Niort et rendez-vous, tôt ou tard, au Chapeau Rouge à Saint-Loup-Lamairé !

Magnifique glycine à St Loup
Terrasse du Chapeau Rouge Jardin du Chapeau Rouge
Billet inspiré par Jean Louis Gay
Bande son : Sur une nappe de restaurant

dimanche 3 janvier 2010

Chocolat

Si comme moi vous êtes un grand mordu de chocolat courrez écouter/baladodiffuser l'émission "Les ptits crumbles" pour vous mettre l'eau à la bouche. En cette année mondiale de la biodiversité, les invités de Marie-Pierre Planchon vous ferons partager leur amour des fèves de la galette des rois de cacao. Vous aurez même l'occasion de goûter du chocolat cru en direct. Un régal !

En lecteur compulsif et amateur dépendant des plaisirs chocolatés, il me faut également signaler l'ouvrage La fève de cacao paru aux Editions de l'Epure dont la collection "10 façons de préparer..." vient d'être proclamée : meilleure série de livres de cuisine de l'année 2009 en France !

Bande son : La rousse au chocolat

mercredi 22 avril 2009

Fabriquer ses yaourts

A la demande de quelqu'un qui se reconnaîtra facilement (un cuisinier), voici une méthode de fabrication de yaourts sans yaourtière.
Les ingrédients nécessaires pour réaliser 6 à 7 pots : un litre de lait et un yaourt. J'ai une préférence pour le lait  entier cru issu de l'Agriculture Biologique (ou de la ferme d'à côté) et les yaourts bios.

  1. Faire bouillir le lait (pour des questions sanitaires) tout en le remuant, sinon gare au brûlé.
  2. Le laisser refroidir jusqu'à 35°-40°C. On doit pouvoir y tremper le doigt sans difficulté.
  3. Pendant ce temps faites chauffer une grande casserole d'eau (35-40°C).
  4. Quand le lait est à bonne température, le verser dans une jarre (de préférence en bois) et délayer le yaourt. Lorsque je bat ce mélange avec un fouet j'obtiens des yaourts plus "fermes".
  5. Verser la préparation dans des verres ou pots avec couvercle.
  6. Les placers dans le bain marie préparé auparavant (en veillant à ce que l'eau tiède n'entre pas dans les verres !) ou dans l'étuveuse pour qu'ils soient au chaud et recouvrir avec un couvercle.
  7. Laisser passer une nuit (entre 6 et 12 heures).
  8. Vos yaourts peuvent être consommés tel quels ou placés au réfrigérateur pour une dégustation ultérieure.

Il existe plein de variantes (avec adjonction de sucre, de citron pour accélérer la prise, de confiture pour parfumer, etc...).  Le tout en images :

Chauffage du lait Les ustensiles Le yaourt délayé Le faitout vapeur Les bactéries en action

Bande son : Mangez-moi ! Mangez-moi!

mercredi 3 septembre 2008

Le mercredi c'est aussi permis !

Pour la première journée de congé après la reprise du chemin de l'école, mes enfants ont eu une idée gourmande : confectionner des Bretzels ! Assistés de Natacha, ils ont mis la main à la pâte.

Quelques unes de ces pâtisseries salées constitueront le souvenir de l'été que l'institutrice a proposé d'apporter ce jeudi. Je n'ai pas pu m'empêcher d'y goûter... Il ne manquait que la bière.
C'est tout de même une incontestable réussite !
Dire qu'un de ces petits gâteaux avait failli faire mourir d'étouffement George Bush Junior...

lundi 19 mai 2008

Les odeurs d'Honoré

Encore une fin de semaine bien remplie.

Pour ce nouveau week-end du 17-18 mai, je suis allé rejoindre mon cousin Pascal, aux Sables d'Olonne, chez son Papa (mon oncle si vous suivez) chez qui j'avais séjourné tout début avril.

Pascal est strasbourgeois... mais il aussi été vendéen quelques temps. Çà a été une joie de retrouver un alsacien. Il faut dire qu'on est assez proches et qu'il nous arrivait souvent de nous retrouver pour boire un coup, manger dans un gastro' (c'est un excellent chef cuisinier) ou nous baigner aux thermes de Baden-Baden. Bref, Pascal a revu sa voiture (il a failli en pleurer) et c'est avec elle et avec plaisir que nous nous sommes attardés au port, sur le remblai, au centre ville...

Odeurs marines.


Comme d'accoutumée, les repas ont été savoureux, copieux et plus qu'animés : vendredi soir chez Alain et Dany, samedi soir avec Christine et fin de soirée au casino. Inutile de vous préciser le manque d'heures de sommeil que je me traîne depuis vendredi.

Odeurs de fruits de mer et d'épices.


J'ai quitté tout ce petit monde dimanche matin vers 9h, destination la BEL du pain organisé par le SEL niortais. Colette et Daniel avait proposé leur hospitalité à une bonne vingtaine de membres de l'association d'échanges de services et de savoirs. Tourteau fromager J'avais évidemment été invité et n'ais pas pu me soustraire à la fabrication d'un pâton. D'autant que j'avais déserté le samedi pour préparer la chauffe du four. "Ils" m'ont d'ailleurs puni en m'offrant un tourteau fromager. Je l'ai découvert dans mon frigo dimanche matin.

La cuisson des pains a été réalisée dans la plus pure tradition avec four à pain et vraies braises qu'il a fallu écarter avant d'enfourner les pains ou pizzas. Sachez d'ailleurs qu'une pizza ou une tarte flambée cuite au feu de bois ne veut pas dire que la pâte est à proximité des braises ou de la fumée. Cela signifie simplement que la chaleur qui permet la cuisson provient d'une combustion de bois, nuance... Comprenne qui pourra.

Odeurs de levure fraîche, de pains croustillants, de pizzas cuites au feu de bois et de grimolles poitevines...


Incontestablement ce sont les odeurs de la Saint-Honoré, patron des boulangers, qui ont dominé ces quelques jours de repos.

La journée s'est achevée sur un beau petit concert avec Lou aux claviers (synthétiseur et accordéon). Les photos et une vidéo seront sont disponibles dans quelques jours.


Eloignement des braises et nettoyage du four avant enfournement.