Perspectives Niortaises

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Deux-Sevres

Fil des billets

vendredi 17 avril 2009

Crisis ? What Crisis ? Des solutions pour la crise.

Pour échapper à la crise ou à tout le moins pour la comprendre il existe des solutions ! Brève revue de quelques idées glanées çà et là :
  • Aujourd'hui, le quotidien Libération y va également de son couplet en se livrant au jeu des sept familles d'entreprises qui poursuivent leur développement malgré la crise. Sept stratégies, toutes gagnantes. Voilà enfin un papier positif qui nous sort de l'ordinaire et des macabres décomptes.

  • Pour le particulier les solutions sont multiples ; le moment est venu de (re)penser ses achats, de devenir consomm'acteur ou, plus encore, objecteur de croissance (décroissant serait devenu obsolète).
    La simplicité volontaire
    , l'adhésion à un SEL, le covoiturage, l'autopartage, l'autopromotion (baügruppe), l'autoconstrution (castors) mériteraient également quelques réflexions pour limiter ses dépenses sa dépendance financière et réapprendre le vivre ensemble. A vous de jouer !
Bande son : Ma petite entreprise

jeudi 19 mars 2009

Des projets en 2009

Il ne m'est pas facile de publier régulièrement des articles sur ce blog et ce n'est pas les idées qui manquent mais le temps. Les projets sont (trop) nombreux et à vouloir trop en faire... Bon je me connais suffisamment et je peux me disperser rapidement. Bref, ce blog en a quelque peu souffert et vous lecteurs aussi.

Alors pour vous donner quelques nouvelles voici les projets sur lesquels des idées et des actions sont en cours :

  • Etude et renouvellement du site internet du SEL niortais, association à laquelle j'ai adhéré depuis quelques mois.
  • Implication dans l'association des parents d'élèves Graines de Jules, actuellement plus virtuellement qu'autre chose, mais je ne désespère pas.
  • Membre du Conseil de Quartier de Niort-Centre (commission patrimoine et commission transport/piétonnisation). La participation se fait par intermittence, il m'est donc difficile m'engager pleinement (soupir). Pour mémoire à destination des non-niortais, ici la ville détient le record national de nombre de véhicules possédés par foyer : 2,3.
  • J'accorde également un temps important à la lecture avec une inclination pour les essais et les romans, si possibles historiques, géographiques ou qui relatent  la condition humaine et ses vicissitudes.
Professionnellement au Conseil Général des Deux-Sèvres et plus particulièrement autour du Projet Départemental (site internet à venir) :
  • Je prépare avec mes collègues l'opération 5000 micros (reconditionnés) pour participer à la lutte contre l'exclusion numérique.
  • Nous repensons les services rendus par les 31 espaces multimédia de la collectivité  en associant les autres réseaux d'accès aux techniques de l'information et de la communication.
  • Je collabore à la diffusion de logiciels libres dans l'administration départementale.
  • Avec le CDDP et le service informatique nous pensons les outils informatiques de demain des collégiens, des équipes pédagogiques et plus généralement de la communauté éducative.
  • Avec la BdDS nous réfléchissons à la mise en place d'un espace collaboratif pour relier les bibliothèques et les lecteurs.
  • La DDJS nous a sollicité pour enrichir une étude sur les outils d'informations utilisés en Deux-Sèvres par les jeunes publics.
  • Dans quelques jours nous accompagnerons le public autour de la mise en place du Revenu de Solidarité Active, avec l'ANSA et la CAF.
  • Et enfin, dernier sigle : RSA RSS. Parce qu'il me parait important de poursuivre la veille d'information. Malheureusement parfois jusqu'à l'overdose.
Les travaux avec la Région Poitou-Charentes, le dynamique CDT, certaines collectivités et associations pourront faire l'objet d'autres billets...
Des lectures m'attendent.
Help !
Bande son : Help is coming

vendredi 19 décembre 2008

Nuit niortaise

Que se passe t-il ? Des lutins escaladent les façades des immeubles qui donnent sur la Brèche.

Illuminations de la rue Ricard

Un lutin sur une facade 1 pppp Un lutin sur une facade 3
Les enfants ont apprécié... les courses après les figures comme les lutins mais surtout le Père Noël ou plus encore les cadeaux.

jeudi 6 novembre 2008

Enrichissement photographique

Le temps hémophile coule et voilà déjà plus de trois semaines que je n'ai pas laissé de trace électronique de mon existence !
Beaucoup de lectures (j'y reviendrai), quelques vacances ponctuées de découvertes en famille et surtout pas mal de travail (si, vraiment).
C'est avec un billet bref et facile (quelques photos et le tour est joué) que je me remets à la production de contenu. Voici donc la poursuite de mon exploration photographique Art Nouveau de la ville de Niort avec des émaux et de magnifiques bâtisses.
77 avenue de Paris A l'angle de la rue V. Hugo et St. Jean Emaux des Bains-Douches de la rue Basse Détail de l'immeuble de Georges Lasseron

Notons que les plus beaux immeubles niortais sont l'œuvre de Georges Lasseron (1844-1932), architecte municipal de 1883 à 1914. Nous lui devons: le Grand Café, la Caisse d'Epargne, la Ménagère, les Bains-Douches et le magnifique Hôtel de Ville, entres autres réalisations.
Hôtel de Ville de Niort Hôtel de Ville de Niort Hôtel de Ville de Niort

D'autres photographies du patrimoine immobilier niortais du début du XXème siècle sont disponibles dans la galerie photo.

Bande son : C"est déjà çà

jeudi 16 octobre 2008

Si loin et si proche

Banc niortais

L'Alsace est partout (cf. mon billet sur les maisons à pans de bois) !
Non je ne suis pas chauvin. Nostalgique peut-être...

Mais que voulez vous ? Un des principaux bâtiments du Conseil Général des Deux-Sèvres a pour adresse la rue Alsace-Lorraine... qui donne sur la place de... Strasbourg.
Je parcours ces lieux quotidiennement pour rejoindre mon travail.

Dernière trouvaille en date, des bancs de Kogenheim qui truffent (généreusement) le jardin des plantes et les bords de Sèvre.

Bande son : Paradoxal Système.

jeudi 25 septembre 2008

Maisons à pans de bois

Je commence à avoir la nostalgie de ma région natale... Flammeküeche, streussel, les accents, ceux que nous avons quitté, la famille, les amis, le quotidien pourtant pas toujours rose, les lieux même les plus insignifiants font défauts. J'ai compensé comme j'ai pu en compulsant de "vieilles" (avant avril) photos... et puis une idée m'est venue !
Ici aussi, il existe des maisons à pans de bois, moins nombreuses qu'en Alsace, certes mais ces habitations n'ont rien à envier à leurs cousines alsaciennes qui ne connaissent pas encore les ravages des termites (merci le climat).
Voici donc un modeste comparatif photographique de l'habitat à pan de bois deux-sévriens et celui -peut-être plus connu- du patrimoine alsacien.
Ungersheim Hoenheim Rue Saint-Gelais, Niort Saint Loup sur Thouet Immeuble thouarsais
Pour les plus curieux, vous pouvez faire un tour sur un de mes anciens billets intitulé publications sur les maisons alsaciennes

samedi 13 septembre 2008

Niort, j'adore !

Cet été, la Ville de Niort a expérimenté les "Samedi piétons" dans les artères commerçantes du centre-ville, habituellement accessibles aux voitures.
Une initiative heureuse pour les riverains et quelques commerces comme le galerie de la montée du Pilori qui sort ses toiles par beau temps. D'autres commerçants sont plus dubitatifs et attendent le bilan pour se prononcer sur la piétonnisation de l'hypercentre toute l'année. L'opération "Samedi piétons" s'arrêtera fin du mois... pour peut-être reprendre dès janvier 2009.

La montée du Pilori Angle de la rue Ricard et de la place de la Brèche Rue Victor Hugo La rue Victor Hugo sans autos Dragon de la rue Ricard

Voilà qui permet de se ré-approprier l'espace public, à vélo, à pied, en poussette ou à cheval avec l'hippomobile municipale. C'est également l'occasion de lever la tête et d'admirer quelques façades Art Nouveau, le Jugendstil d'ici.

DSCF6403.JPG

mardi 26 août 2008

Reprise ! Le jeudi c'est permis.

FangaCe n'est pas encore la rentrée, mais l'été indien est déjà là. Après une période estivale automnale, voilà que le soleil et la chaleur (!) arrivent avec septembre. Moment choisi pour profiter des dernières animations proposées par la Ville de Niort. J'avais déjà abordé les apéros volubiles (soyez au rendez-vous de ce vendredi !) voici donc maintenant les Jeudis de Niort.


Mas BajoTous les jours de Jupiter de juillet et d'août sont prétextes à des concerts gratuits sur le parvis du CAC. Les soirées sont longues pour le plus grand bonheur des mélomanes et la diversité étonnante : funk, folk songs, afro beat, chanson française, salsa, reggae roots, blues, rock festif, groove, swing... Le site de la ville de Niort est heureusement bien fait et offre quelques repères pour comprendre cette jungle musicale. Il propose ainsi des mini-biographies et des liens vers les pages internet des artistes qui permettent l'écoute en ligne de quelques unes de leurs compositions. Pour préparer votre soirée du 28 août, vous savez ce qu'il vous reste à faire.
Le 21 Mas Bajo (salsa) et Fanga (afro beat) avaient rythmé la soirée.

lundi 30 juin 2008

On dirait le Sud

Ce dimanche, j'ai tenté une nouvelle aventure : me promener à bicyclette sur les bords de la Sèvre. Je m'attendais à retrouver un foule dense de promeneurs, de cyclistes, de badauds et de sportifs en empruntant la Coulée Verte de Niort à Magné. J'ai croisé finalement peu de monde. Ce n'est pas le canal de la Bruche... Et c'est autrement plus sinueux !
Les 18 kilomètres ont été très agréables et ne m'ont pas demandé beaucoup d'efforts malgré le petit vent. j'avais surtout l'impression d'être dans le Sud de la France entouré de bananiers, palmiers, pins et de soleil auxquels il faut ajouter ces tuiles arrondies typiques des régions méridionales.
Agrandir l'image dans une nouvelle fenêtre Agrandir l'image dans une nouvelle fenêtre Agrandir l'image dans une nouvelle fenêtre Agrandir l'image dans une nouvelle fenêtre
Bande son : Le Sud

vendredi 27 juin 2008

Apéros volubiles

Affiche Apéros volubilesEn cherchant à diner ce soir, j'ai quelque peu flâné à vélo à la recherche d'un restaurant d'un bon rapport qualité-prix. Il m'a donc fallu éviter la sempiternelle place de la Brèche et ses brasseries, certes bon marchées mais souvent encombrées.

J'ai poursuivi ma route sur la rive droite de la Sèvre, non loin de la maison des parents de Colette (ma propriétaire).. et je suis "tombé" sur une rue barré à la circulation, joyeuse et animée, toutes terrasses dehors... La rue Baugier avait des airs de fêtes.

C'était, en fait, la soirée apéro volubile, proposée par la municipalité et la compagnie Volubilis. Une sorte de CREP local en plus institutionnalisé et plus artistique.

J'ai manqué la performance et l'apéro mais pas l'ambiance. Je me suis rattrapé en me posant à l'Esterel pour y savourer quelques noix de Saint-Jacques poêlées, accompagnées de foie gras aux figues confites et d'un Haut Médoc. Un véritable délice. J'y retournerai avec Nat !

Escapade et retrouvailles à La Rochelle

Edith Farine, une ancienne collègue strasbourgeoise (du temps où l'accès à la connaissance pour tous était une priorité) s'est rendue à La Rochelle ces derniers jours pour participer au marché du film documentaire qui s'y tenait.

Elle y représentait sa société de production : Faîtes un voeu.

Nous avons remonté le temps "Au Terroir" dans la rue des arcades dans le prolongement de la Cour des Dames. La lumière, l'insouciance apparente des gens, les odeurs de poissons grillés... c'était déjà les vacances. On s'est promis de se retrouver cet été à Niort.

En images :

Les arcades
Les arcades
La terrasse du Terroir
La terrasse du Terroir
Une église
Une église
Tour Saint-Nicolas
Tour Saint-Nicolas

mercredi 25 juin 2008

Go West !

Après mon article sur les billets de train à 15 € pour venir dans l'Ouest de la France, j'ai appris hier que Les Sables d'Olonne offraient un plein (de carburant) aux vacanciers ! Voilà qui va doper un peu plus l'attrait de l'Ouest.

Extrait de l'article du 23 juin 2008 de Localtis :

La hausse du prix de l'essence donne des idées aux acteurs du tourisme. La mairie et l'office du tourisme des Sables d'Olonne (Vendée, 15.500 habitants) viennent ainsi de prendre une initiative pour le moins originale afin d'assurer un bon démarrage de la saison touristique. Depuis le 22 juin et jusqu'au 8 juillet, l'office de tourisme propose en effet aux vacanciers séjournant au mois quatre nuits (petits déjeuners inclus) dans un hôtel ou autre hébergement à caractère marchand de la ville de rembourser leur plein d'essence, dans la limite de 70 euros. Depuis l'annonce de cette mesure, l'office du tourisme affirme être débordé par les appels de touristes intéressés. [...]

L'artémis sur la plage des Sables d'Olonne

Avec un investissement limité, l'impact médiatique est en revanche assuré. La ville des Sables d'Olonne est d'ailleurs coutumière du fait. Lors de la tempête qui a balayé toute l'Europe les 8 et 9 mars derniers, un cargo de 90 mètres de long s'était échoué sur la plage de la ville et y était demeuré une dizaine de jours avant d'être désenchoué à grand peine. L'office du tourisme avait aussitôt saisi l'occasion pour lancer une campagne de publicité en faveur de la cité, photo du cargo échoué à l'appui et accroche en rapport : "Les Sables d'Olonne, quand vous y aurez goûté, vous ne voudrez plus les quitter". L'initiative avait alors déjà valu à la ville de nombreuses retombées dans les médias.

Photo Graeme Villeret
Bande son : Cargo, La fin du pétrole et Essence ordinaire

vendredi 20 juin 2008

Inauguration des nouveaux locaux du Conseil Général des Deux-Sèvres

Discours inauguralUn mois après mon emménagement dans les locaux de la nouvelle caserne Du Guesclin, la réception des locaux et l'installation ont été saluées ce 20 juin 2008 par une inauguration festive qui a rassemblé des élus de la Ville de Niort, des Parlementaires, des représentants de l'Etat, des élus du Département et de très nombreux agents de la collectivité (un petit millier à la louche).
L'occasion de revoir des animateurs et des animatrices venus parfois de loin ou de retrouver des collègues dispersés sur pas moins de 12 sites différents dans Niort même. C'est dire la nécessité qu'il y avait de regrouper les agents pour faciliter les échanges, la transversalité et la lisibilité de l'action du Conseil Général.

Sur un mode moins professionnel, Colette, Daniel et mon voisin-journaliste sont également venus me rendre visite pour découvrir nos locaux, goûter quelques amuses bouches, discuter avec des amis et admirer les performances d'artistes : des policiers en tricylomoteur et des musiciens déjantés déguisés en abeilles.

Nous avons terminé la rencontre par un apéritif chez Odette, une amie de Colette (c'était une inauguration sans alcool :) . Les vues sur Niort ont été prises depuis son appartement.

Vue sur les quartiers Nord de Niort    Vue sur les quartiers Nord de Niort

mardi 17 juin 2008

Des billets de TGV à 15 euros

Si vous souhaitez rejoindre l'Ouest de la France cet été, il est temps pour vous de réserver vos billets de trains. La SNCF propose des billets anniversaires, un an après la mise en place de la ligne TGV-Est, au prix de 15 euros.

TGV en gare de NiortA partir du 10 juin, TGV proposera pendant 15 jours, 100 000 billets à 15 € pour des voyages à réaliser entre le 15 juin et le 15 août 2008. Cette promotion concerne toutes les destinations desservies par le TGV-Est.

Attention tout de même la réservation se fait en agence ou par téléphone (3635). Par l'internet cela m'a été impossible. Et autant ajouter qu'il faut être un peu souple sur les dates ou les horaires, mais à ce tarif là il ne faut pas trop en demander. Bons voyages !
Bande son : Long train running

mercredi 11 juin 2008

A contre courant au Bistrot de l'éclusier

Le moulin du milieuJe poursuis les découvertes et les rencontres. Avant hier soir, c'était au Bistrot de l'éclusier (sur l'ilot Saint-Jean) à Niort que j'ai assisté à la projection d'A contre courant (Against the stream), un documentaire musical, une croisière Jazz-Manouche qui remonte le cours du Danube.

Avec des musiciens visiblement heureux et passionnés jouant de toute sortes d'instruments ; des cailloux, des flaques d'eau, une pelle et balayette dans les cuisines du bateau mais aussi des instruments plus classiques et plein d'autres dont je ne connais pas le nom qui ressemble là à une viole, ici à un piano ou un xylo... Dépaysant et envoutant.




L'église Saint-André, depuis l'ilot Saint-JeanUne rencontre musicale au fil de l'eau.
Jean-Claude, je ne peux que te le conseiller si tu ne l'as pas encore vu. Against the stream de Zlatina Rousseva par Good and Bad News Productions.

Bande son : http://www.danubemusicfestival.com/site/

mardi 10 juin 2008

Fête du vélo : le Strasbourg à Niort.

Le Strasbourg à Strasbourg, place de la GareHeureux hasard ce week-end. Une fois de plus mes activité ont rejoint l'actualité :

  • Il y a quelques jours nous avions cuit notre pain sans savoir que c'était la Saint-Honoré,
  • J'avais commenté l'Empire de la Honte peu de temps avant le sommet de la FAO. L'ouvrage avait été acheté chez Marie fin février.
  • Et avant hier j'ai emporté mon vélo, Le Strasbourg, en train (j'avais réservé le billet il y a quelques mois) alors que c'était la fête du vélo, à Niort comme ailleurs.
L'inconscient fonctionne à plein et a du passer le grand braquet !
Bande son : A bicyclette

mardi 3 juin 2008

Samedi 30 mai : 3ème déménagement et découverte de Montaillon

Samedi dernier, j'ai aidé ma propriétaire, Colette, à effectuer le déménagement de Nadine, une amie. L'occasion pour moi de retrouver d'autres déménageurs issus du SEL Niortais, rencontré lors de la BEL du pain. Je n'en suis d'ailleurs toujours pas membre au grand dam de Colette.

des déménageurs
des déménageurs
sur le bord de la route
sur le bord de la route

En soirée, nous sommes allés chez d'autres amis du SEL (décidément) à Montaillon un magnifique petit village, historiquement protestant comme en attestent quelques sépultures.
Isabelle et sa famille nous ont fait découvrir les coteaux du Lambon, les jardins, la voie romaine, le four du village et de belles maisons... Bref, une sympathique petite promenade avant de nous restaurer.

Un puits communal
un puits communal
Avoine et coquelicot
avoine et coquelicot
Des tombes protestantes
des tombes protestantes

dimanche 25 mai 2008

Le Clou-Bouchet

"Le Clou-Bouchet", c'est le nom d'un quartier niortais. Il y avait une fête samedi soir organisée par la municipalité pour exorciser la destruction d'une barre d'immeuble.
Des acrobaties, du cirque et de la musique. Le Clou de la soirée aura été sans conteste une reproduction d'un mobile de Calder, animé et sonorisé.

Pour aller plus loin, l'article de la Nouvelle République.

dimanche 11 mai 2008

Sur la route

Je passe les premières semaines de ma prise de poste de Plan Net en Plan Net. Au fur et à mesure de mes pérégrinations je réalise quelques clichés que j'entrepose dans la galerie photo spécialement créée pour le blog.
En voici quelques extraits pour aiguiser votre curiosité :
N'hésitez pas à revenir régulièrement à cette adresse : http://photo.christophevigneron.fr/, des ajouts seront réalisés régulièrement. Au plaisir de vous y retrouver.
Dans les oreilles : Neil Young

samedi 10 mai 2008

Contrastes et identités

De Strasbourg, je considérais les Deux-Sèvres comme un département commun, comme tant d'autres (!?) en France (j'ai changé d'avis depuis). Je m'imaginais que seules l'Alsace, la Bretagne et la Corse possédaient une identité régionale, voire départementale, marquée. J'étais à mille lieues de m'imaginer qu'un petit département rural de Poitou-Charentes pouvait regorger de tant de richesses.
La Rochelle et la facade océanique voilà ce que je trouvais singulier ! Mais quoi de plus normal lorsque l'on vit à l'opposé, à plus de 800 km de là ?

Carte des pays des Deux-SèvresC'est en sillonnant le département à la rencontre des animateurs multimédia des Plans Net que j'ai peu à peu découvert les pays que je traversais, la gâtine, le pays mellois, les bocages bressuirais, les fameux marais... Les marais sont d'ailleurs en voie disparition pour faire place à la culture du maïs. Là, au moins, je ne suis pas dépaysé. Le constat est identique en Alsace : la suprématie du maïs et la disparition de la diversité.

Bref, même si la monoculture gagne du terrain (maïs ou colza), le département peut s'enorgueillir d'une belle diversité de terroirs et de paysages préservés. J'aurai l'occasion d'y revenir.

page 2 de 2 -