Ecoblanchiment, greenwashing, écoterrorisme, objecteur de croissance... voici les termes nouveaux employés par les rebelles écologiques. Des révoltés qui n'adhèrent pas complètement au développement durable et qui tentent conserver leur esprit critique malgré le matraquage médiatique planétaire.
Ce sont des mécréants qui refusent de satisfaire aux injonctions culpabilisantes de la toute puissante religion Verte, celle-là même qui nous incite à fréquenter ses lieux de culte que sont les magasins bio et à suivre les messes cathodiques du "polluer c'est mal". Halte à la désinformation !

Voici donc quelques lectures qui permettront de séparer le bon grain de l'ivraie.

  • L'avenir est notre poubelle : essai sur la décroissance avec humour et philosophie en partant des objets de tous les jours.
  • Ecoblanchiment, comment les 4x4 sauvent la planète : essai de mars 2010 sur la technique marketing du greenwashing, l'art d'être plus vert que vert ou comment s'acheter une image écolo avec des messages mensongers.
  • Le Parfum d'Adam de Jean-Christophe Rufin : roman sur un sujet peu connu en France ; l'écoterrorisme. Rien à voir avec les faucheurs d'OGM ou les actions coup de poing de Greenpeace. En 2007, cette éco-menace était considérée par le FBI comme la deuxième la plus crédible, juste après le fondamentalisme islamiste.
  • Le meilleur pour finir : Ecologie en bas de chez moi, ouvrage sorti en février 2011, d'un auteur à priori irresponsable qui dénonce les discours moralisateurs de la société (marchands, politiques...) au quotidien. A la fois un essai, un récit, une autofiction et un roman pour rire, se documenter et prendre du recul. Un régal.
    Interview de Iegor Gran dans l'Humeur Vagabonde du 8 mars 2011 [et dans le Masque et la Plume du 13]
Bande son : La maison près de la fontaine