Hier matin, j'ai pris la route pour participer (activement, bien évidemment :) à la remise de l'opération 5000 micros à Thouars. L'autoradio calé sur France Inter j'ai pu profiter des voix de Pascale Clark et de Camélia Jordana avant de poursuivre la route avec Service Public, l'émission d'Isabelle Giordano où il était question du téléphone mobile et des usages qui en sont faits.

Pas de surprise, un téléphone mobile ne sert pas à téléphoner ! L'activité principale, du moins chez les jeunes, est l'envoi de SMS et la navigation sur l'internet.
Autre enseignement, le rajeunissement de l'âge de ceux qui possèdent un téléphone se confirme, il est courant aujourd'hui d'avoir une classe de 6è dont tous les élèves sont équipés ! Et les sources de danger ne sont pas là où l'on croit. L'addiction, par exemple, est plus à craindre que l'accès aux contenus malsains chez la plupart des jeunes personnes interrogées.

Le portable c'est aussi tourner des reportages (sur le vif, au Kairos..), réaliser des fictions, ces pocket-films primés par les festivals du genre : Takavoir, Be Green Film Festival, Mobile Film Festival (en ce moment)... 

Il serait donc déjà fini le temps pas si lointain des vidéobaffes

Pour aller plus loin sur les aspects psychologiques et anthropologiques, je vous recommande très chaudement la lecture de l'ouvrage Plus jamais seul, le phénomène du téléphone portable.

Quant à mon activité professionnelle (éducation aux - et découvertes des - usages multimédia), je crois qu'il serait enfin temps de sensibiliser nos publics aux nouveaux mode de communication en mobilité. Distanciel ne veut pas dire virtuel !

Bande son : Le telefon