De Strasbourg, je considérais les Deux-Sèvres comme un département commun, comme tant d'autres (!?) en France (j'ai changé d'avis depuis). Je m'imaginais que seules l'Alsace, la Bretagne et la Corse possédaient une identité régionale, voire départementale, marquée. J'étais à mille lieues de m'imaginer qu'un petit département rural de Poitou-Charentes pouvait regorger de tant de richesses.
La Rochelle et la facade océanique voilà ce que je trouvais singulier ! Mais quoi de plus normal lorsque l'on vit à l'opposé, à plus de 800 km de là ?

Carte des pays des Deux-SèvresC'est en sillonnant le département à la rencontre des animateurs multimédia des Plans Net que j'ai peu à peu découvert les pays que je traversais, la gâtine, le pays mellois, les bocages bressuirais, les fameux marais... Les marais sont d'ailleurs en voie disparition pour faire place à la culture du maïs. Là, au moins, je ne suis pas dépaysé. Le constat est identique en Alsace : la suprématie du maïs et la disparition de la diversité.

Bref, même si la monoculture gagne du terrain (maïs ou colza), le département peut s'enorgueillir d'une belle diversité de terroirs et de paysages préservés. J'aurai l'occasion d'y revenir.