Perspectives Niortaises

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Lecture

Fil des billets

dimanche 20 juillet 2014

Nouvelle étude sur les vertus apaisantes de la lecture

Et hop ! Le site Actualitté vient de relayer une infographie sur les bienfaits de la lecture à découvrir sur mon tout nouveau compte Pinterest. Les chiffres proviennent d'une compilation d'études regroupées par la National Reading Campaign, organisme canadien de promotion de la lecture. 

6 minutes de lecture seulement réduiraient le stress de 60 %

Voilà qui rejoint de précédentes études signalées dans cet article de 2006 : La poésie à la place du Prozac et celui-ci, sur ce même blog en 2009.

Et si vous êtes encore dubitatif, lisez ceci : "Why Readers, Scientifically, Are The Best People To Fall In Love With". C'est prouvé scientifiquement puisqu'on vous le dit !

They’ve learned what it’s like to leave their bodies and see the world through other frames of reference.

Bande son : J'accuse

dimanche 30 décembre 2012

Lectures niortaises

Etonnants derniers jours de 2012.
Une pluie de météors d'ovnis littéraires s'est abattu sur Niort très récemment. Buragach ne serait donc pas l'élue comme on voulu nous le faire croire certains allumés illuminés.
Petite sélection de récentes parutions dans lesquelles Niort occupe un place singulière : 

  • Niort et la main morte, roman policier d'Alain Bouchon.
    Pour les besoins d’une enquête au sein d’une mutuelle (la Master), une femme revient sur les traces de son passé niortais.
    Octobre 2012. Editeur Geste noir ; 12,90 €. 
  • Vinyles Vintage, roman de Jérome Pintoux.
    L'histoire d'un petit Niortais qui du haut de ses 17 ans explore les bords de la Sèvre et la folle atmosphère du « Swinging London » de la fin des sixties.
    Décembre 2012. Edition Presses du Midi, 16 €. Disponible à La Librairie des Halles.
  • Arab Jazz, roman policier de Karim Miské.
    À Paris, le 19è est un arrondissement des plus cosmopolite : sushis kasher, restaurant turc, coiffeur juif, libraire arménien… Seul Ahmed Taroudant demeure à l’écart : prisonnier de son histoire, rêveur, lecteur fou de polars… jusqu’à ce qu’il découvre le corps affreusement mutilé de sa voisine et amie, Laura Vignola, attaché au-dessus de son balcon. Il comprend vite qu’il constitue le coupable idéal. L’horreur de la situation l’extirpe de sa léthargie, et il va collaborer avec les lieu tenants de la Crim’ qui mènent l’enquête, la flamboyante Rachel Kupferstein et le Breton Jean Hamelot. Recherches qui les mèneront à Niort et à New-York. Grand Prix de Littérature policière 2012.
    A noter : la présence de l'auteur sur de nombreux réseaux sociaux (@ArabJazz+Karim MiskéJ'aimetumblr, ...)
    Mars 2012. Editions Viviane Hamy, 18 €.
I <3 Niort

dimanche 22 janvier 2012

Les ignorants

A l'image du Photographe, bande-dessinée devenue culte, Les Ignorants d'Etienne Davodeau entremêle la vie de l'auteur-dessinateur avec celle de son voisin et ami, Richard Leroy, vigneron dans le Layon. Un album de 200 pages en noir et blanc, crayonnées, où les deux protagonistes échangent leurs connaissances, savoir-faire et passions professionnelles pendant une année. Le lecteur est accompagné dans toutes les étapes de leurs initiations et devient donc initié lui aussi, sans doute avec le même plaisir que l'auteur et le vigneron. 

De la préparation des vignes aux salons littéraires et des croquis aux mises en bouteille, les deux artisans nous entraînent dans leurs quotidiens respectifs. Les déplacements sont fréquents mais pas monotones, j'ai ri à chaque page, ou presque, et suivi, amusé, les découvertes de leurs univers professionnels. La rencontre du vin et de la bande-dessinée est harmonieuse, chaque produit véhiculant ses caractéristiques, ses exigences, ses racines et ses hommes.
Deux mondes vu par des fous-furieux qui nous font partager leurs quêtes de qualité. Une immersion enivrante difficile à abandonner. A lire en une nuit.

Pour aller plus loin :

Bande son : Red Red Wine

samedi 29 octobre 2011

Le livre en Poitou-Charentes

30 ans de prix unique en Poitou-Charentes

Une belle réalisation que celle du CLL de Poitou-Charentes : le prix des livres, l'avenir des librairies, les lois en Europe, le label LIR et les points de vente en Poitou-Charentes. Tout est expliqué dans ce petit livret de 20 pages qui fête les 30 ans du prix unique.

Disponible sur simple demande ou à consulter en ligne sur Calaméo.

Bande son : Livin' It Up

samedi 21 mai 2011

30 ans de loi Lang, çà se (devrait se fêter) fête !

Les chiffres viennent de parler. Aux USA, Amazon vend désormais plus de livres électroniques que de livres papier. Signe des temps, fin des ouvrages papiers ?

La presse n'a pas attendu les tablettes tactiles pour décliner. La connivence des journalistes avait peut être déjà contribuée à la baisse des tirages, l'internet aidant.
Dans quel quotidien ou quel journal télévisé avez vous lu ou entendu parler de la révolution espagnole de ces derniers jours ?

Si les livres et la presse traditionnelle déclinent, la lecture n'en demeure pas moins persistante quelqu'en soit les supports . Pour s'en rendre compte il suffit par exemple de flâner dans Niort et ses environs pour comprendre que l'économie du livre reste vivace. Voici donc une petite série d'événements ou de lieux à découvrir :


Bande son : Get Misunderstood

dimanche 13 février 2011

L'ami Fritz électronique

Voilà, je viens de terminer mon premier livre électronique. Il s'agit de l'Ami Fritz que j'avais téléchargé (gratuitement et légalement, svp) sur la Bibliothèque électronique du Québec et que j'ai chargé sur un iPod Touch dernière génération (4G).

Eh bien, je ne suis pas mécontent du résultat !

Certes il n'a pas toujours été facile de tenir ce petit objet (le lecteur électronique, donc), trop fin et pas assez lourd pour le manipuler sans précaution. Parfois stressant !

Un livre est plus facile à prendre en main et ne craint pas la chute, ou si peu. Il est souvent plus épais et plus lourd ce qui l'avantage. Pour une fois que ces caractéristiques traqués par les magazines féminins peuvent être valorisés, je ne m'en prive pas.

Par contre niveau encombrement le livre électronique a été idéal. Avec ses dimensions de guêpe 90 x 60 x 90 cm 111 x 59 x 7 mm et son poids réduit (100 g) il s'est montré plus discret que mon Moleksine. J'avais pourtant 5 livres en poche. De quoi patienter lors des temps d'attentes (programmés ou non).
Dans la salle d'attente de l'ostéopathe, à la table d'un café en attendant une connaissance, mal accompagné... je me suis senti moins seul. Un bon livre est un bon ami (Jacques Henri Bernardin De Saint-Pierre).

Au-delà des aspects physionomiques liés à l'appareil, je n'ai pas eu de difficultés de lecture ; le contraste est modifiable, la taille des caractères et la police peuvent être changées, l'orientation en portrait ou paysage également. Je n'ai pas testé la lecture en plein soleil, c'était un peu difficile en cette saison.
L'écran retina (le nec plus ultra d'Apple) est agréable mais n'égalerait pas le papier électronique.

Le format du livre électronique :
Le livre électronique que j'avais téléchargé était au format ePub, sans DRM, c'est à dire sans verrou électronique m'empêchant de le prêter ou de le diffuser. J'avais eu le choix entre ce format adapté aux liseuses et un format plus classique "pdf" qui ne permet pas toutes les manipulations citées dans le paragraphe précédent.

Les autres fonctionnalités des livres numériques :
Comme dans tout ouvrage, j'ai pu laisser des marques pages là où je le souhaitais. Les emplacements des signets étaient horodatés et me permettaient donc d'évaluer ma progression de lecture (pas très utile dans mon cas je le reconnais).
Lorsque mon appareil s'éteignait seul (en cas d'inactivité ou de batterie faible) la dernière page lue était conservée.
Lire sur l'iPod Touch m'a permis de rester connecté en lisant et donc de faire des recherches sur des cartes et l'internet.
D'autres fonctions comme copier, rechercher, annoter ou surligner sont également disponibles pour chaque mot ou groupes de mots.
Evidemment, les possibilités offertes ici sont entièrement dépendantes de l'application utilisée pour lire les livres électroniques, iBooks dans le cas présent, et du format de fichier utilisé.
Bibliothèque électronique
Orientation portrait
Zoom, modif des caractères...
Retina
Format ePub
Un signet
Des signets
Fonctionnalités

Pour aller plus loin :

Bande son : Attention futur

dimanche 14 novembre 2010

Mes dernières lectures

Très récemment j'ai fait la découverte de deux périodiques et d'un roman qui ont retenu mon attention :

  • Expression, le magazine à l'Ouest. Le dernier numéro est consacré aux librairies indépendantes en Poitou-Charentes et à leurs difficultés à faire face à la lente l'érosion des ventes depuis plus de dix ans. 
    Le dossier aborde évidemment la question du livre numérique, de la vente sur Internet et de ceux qui se bougent pour trouver des solutions et rester dans le coup ; une enquête régionale panoramique à ne pas manquer. Profitez-en le magazine est gratuit et disponible en librairie et en ligne !
     
  • Autre bonne révélation de la semaine : la revue régionale L’Actualité Poitou-Charente de l'Espace Mendès France (le centre de culture scientifique, technique et industrielle en Poitou-Charentes et non pas le centre commercial niortais éponyme !).
    Cet intéressant périodique m'en a rappelé un autre, Les Saisons d'Alsace, également consacré aux problématiques sociales et culturelles régionales... Eh oui, ceux qui me connaissent un peu savent que je n'ai pas encore coupé le cordon avec ma terre de naissance. 
    La première rencontre avec L’Actualité Poitou-Charente s'est faite grâce aux flux RSS du site de l'EMF via un article de Thierry Pasquier que je m'étais empressé de glisser dans mes favoris
    C'est au cours de la conférence sur les réseaux sociaux du 5 novembre1,2 que j'ai à nouveau entendu parler de la revue. Il était question des "qu'est-ce-qui-disent", ces français partis faire fortune dans le nouveau monde. Le document avait été repris et chroniqué par l'Atelier Numérique de BFM.
     
  • Enfin, suivez ce lien pour découvrir une de mes dernières lectures (Nécropolis 1209).
Bande son : Chasing Pirates

samedi 10 juillet 2010

Littérature à l'usage des gens pressés

Pas le temps de lire (même en vacances !) ? Voici quelques solutions pour vous aider et briller dans les dîners en ville sans vous fatiguer :

  • Voltaire, Flaubert et Shakespeare en quelques "gazouillis"
    Alexander Aciman et Emmett Rensin, deux étudiants américains de Chicago, ont résumé des chefs d'œuvre et des best-sellers de la littérature mondiale en "tweets", soit pas plus de 140 signes.
    "Twittérature", l'ouvrage qui en découle, est sorti en France ce printemps.

  • 90 livres cultes à l'usage des personnes pressées (mon préféré, je pense).
    Les classiques de la littérature en BD minimaliste (4 vignettes par roman) par le sudéois Henrik Lange.

  • Les livres audio, à écouter avec son balladodiffuseur ou l'autoradio pour les longs trajets.

  • et enfin : Brains Shots.
    Un nouveau concept où chaque ouvrage est écrit de façon à offrir un condensé de 10 000 mots, lisible en 3/5 heures et reprenant les idées et les points clés du livre original (source : e-Bouquin). Livres (audio ou numérique) en anglais pour le moment.
En lieu et place de ces solutions facilitatrices il me semble que rien ne vaut le plaisir de partir à la découverte d'un auteur et de s'immerger dans son univers.
Mon dernier coup coeur ? Point de rencontre à l'infini de Klaus Mann.
90 livres cultes     Point de rencontre à l'infini
Bande son : Shooting star

samedi 3 juillet 2010

C'est la rentrée littéraire (qui se prépare) !

701 romans français sont attendus pour l'automne ! J'en lirai bien quelques uns, mais avant je commencerai surement par un essai de Joël Faucilhon : Rêveurs, marchands et pirates. Que reste-t-il du rêve de l’Internet ? sorti le mois dernier.

En des termes très clairs, destinés au profane autant qu’à l’internaute chevroné, ce petit livre décrit une histoire de l’Internet partant des rêves de partage des connaissances et aboutissant à une marchandisation phénoménale, notamment à travers l’« entonnoir » à contenus de Google et les tours de passe-passe du « gratuit » et du Web 2.0. Poètes ou pirates, nous rassure cependant l’auteur, les rêveurs sont toujours là. 

L'auteur a accepté de confier au blog du Monde Diplomatique le chapitre consacré au plus grand entrepôt culurel en ligne (que je me refuse toujours à citer).

Bande son : Rope and Summit

vendredi 28 mai 2010

L'image du jour...

... elle provient de ce magnifique blog richement illustré. Vendredi 28 mai 2010 sortie de l'iPad en France :

iPad et Moïse

Bande son : Go down Moses

mercredi 10 février 2010

L'avenir du livre électronique...

... passe par l'iPad. J'en suis de plus en plus convaincu. J'explique pourquoi dans cet article. Ce qu'il manquait aux lecteurs électroniques a été apporté par l'iPad : du son, des images en couleur et un écran tactile. Idéal pour lire des magazines, des journaux, des BD ou les vooks.

Bande son : Jeune et pourrie

jeudi 28 janvier 2010

La deuxième rentrée littéraire, janvier 2010

Pas si petite que cela la deuxième rentrée littéraire. Certes, elle n'est plus auréolée de prix prestigieux comme le Goncourt, le Renaudot ou le Nobel de littérature mais tout de même. 

C'est aujourd'hui que le 36è prix du Livre Inter vient d'être lancé. Aujourd'hui que le pantagruelique Festival International de la Bande Dessinée d'Angoulême a ouvert ses portes. C'est aussi ce jour que les apple addicts et journalistes se déversent en des torrents d'articles sur l'iPad, le nouveau joujou produit par Steve Jobs, présenté hier. 

Ce nouvel objet pourrait peut-être donner tout sa dimension au livre numérique. Je me rappelle avoir évoqué en juin 2007, en assistant à la première Bouquinosphère, que les ventes de livres électroniques et de leur supports qui y étaient en démonstration décolleraient quand des contenus audios et vidéos pourraient y être intégrés. 

C'est maintenant chose faite. Les paris sont ouverts ! Les standards fermés. Et les avis partagés ici et
Des sacrés copieurs quand même chez Apple : l'iPad existait déjà et leur librairie en ligne ressemble furieusement à un logiciel que les bibliophiles macophiles connaissent bien : Delicious Library (Bibliothèque Exquise). 

Pour en revenir à l'actualité littéraire, sachez également qu'il faudra compter dans les prochaines semaines avec le Grand prix RTL-Lire, le Prix du roman noir, le prix des Libraires et d'autres encores... 

Alors janvier 2010, petite rentrée ?

Bande son : Apple Bed

mardi 12 janvier 2010

Agenda littéraire et poésie

Voilà un outil qui me manque et pour lequel je me (re)mobiliserai bien... avec plus de temps. Bref, à défaut d'alimenter un agenda littéraire ou d'en proposer un pour les Deux-Sèvres, voici un rendez vous qui ne manquera pas d'intéresser les lecteurs que vous êtes :

une soirée poésie 
la première aura lieu ce vendredi 15 janvier 2010 à 20h30
au Foyer Jeunes Travailleurs de la Roulière (rue St Gelais) à Niort.

Cette soirée est totalement gratuite. Le but est de partager un moment de poésie (un peu comme ici) : vous pouvez apportez les livres de vos poètes préférés, y compris en langue étrangère. Il n'y a pas d'obligation de lecture, mais d'écoute. Les auteurs sont également bienvenus pour partager leurs poésies.
Source Sabine Br.

Bande son : La chanson de Prévert


jeudi 7 janvier 2010

Des livres électroniques en médiathèque

La ville d'Issy-les-Moulineaux innove et propose aux 13 000 lecteurs de ses médiathèques municipales d'emprunter des livres électroniques (des liseuses).
Le démarrage de l'expérimentation a commencé hier. 19 livres électroniques sont ainsi proposés au prêt au même titre que les autres documents. La différence est tout de même de taille puisque chaque eBook a été "chargé" de plus 200 livres oeuvres libre de droits, des classiques (Balzac, Flaubert....), du théatre, de la poésie et même des romans sentimentaux ! De quoi satisfaire les lecteurs les plus voraces... Et tant pis pour ceux qui préfèrent les essais, les ouvrages d'actualités ou les romans des rentrées littéraires.

Quatre modèles de livre électronique sont proposés, l'incontournable Kindle d'Amazon (qui ne serait pas si incontournable vu la polémique sur les chiffres annoncés par le premier librairie entrepôt culturel du net), un Sony et deux lecteurs de Bookeen (société française comme son nom l'indique).

Un livre numérique pour quoi faire ?

Le lecteur eBook est un outil conçu pour celui qui voyage beaucoup et qui en a assez de s'encombrer de toute une bibliothèque à chaque déplacement. Le lecteur eBook s'adresse aussi au lecteur versatile qui souhaite changer fréquemment de lectures [...] les personnes âgées pourraient être attirées par le livre numérique qui offre la possibilité de grossir les caractères.
Julien Loubière, via Actualitté

Livre électronique   Livre électronique

Le MOTif, observatoire du livre en Ile de France, est partenaire de cette expérience de prêt de lecteurs électroniques. Il se chargera d’analyser l’impact de l'expérimentation et accompagnera d’autres initiatives du même ordre. L’étude des usages qui sont faits de ce nouveau mode de lecture donnera lieu à une publication. A suivre donc.

Bande son : Lecture in torment

dimanche 16 août 2009

Le ciel de Bay City

Catherine Mavrikakis (Sabine Wespieser)

Sous le ciel mauve de Bay City, entre illusions et réalités héritées, une jeune américaine tente de reconstituer son histoire familiale troublée par l'antisémitisme. 

Sa mère et sa tante ont quitté le Vieux continent peu de temps après la guerre pour une nouvelle patrie pleine de promesses où tout semble neuf. Dans ce nouveau continent, recluses dans le mutisme, Denise et Babette essaient de se protéger et de protéger leurs proches. Elles taisent un passé trop difficile à partager.  

Amy, la fille de Babette, essaye tout de même de rassembler les fragments du puzzle historique maternel. Elle veut comprendre d'où lui viennent ses visions dont elle se serait bien passée. L'atmosphère de Bay City, polluée par les usines automobiles environnantes de Flint ou de Denver, ne va pas lui faciliter la tâche. C'est en devenant pilote de ligne qu'elle s'arrachera des pesanteurs réelles ou imaginées. S'envoler pour ne pas suffoquer. 

Bande son : Fly like an eagle

mercredi 5 août 2009

Les saisons de la solitude

Les saisons de la solitude

Through Black Spruce (titre original)
Joseph Boyden, traduction de Michel Lederer (Albin Michel)

Will habite à Moosonee, dans un coin paumé du Canada, à l'image du vieil homme. Dans le coma, allongé sur son lit d'hôpital son esprit Anishinabe s'en est allé pour nous emporter dans ses souvenirs du Grand Nord. Ses pensées croisent celle de sa nièce Annie qui le veille régulièrement. 

Au cours de ses visites elle lui confie ses secrets et notamment ses découvertes de la culture des blancs parqués dans les grandes métropoles septentrionales du continent américain. Elle espère sortir son oncle de sa léthargie en lui contant ses aventures à la recherche de sa soeur Susanne, disparue bien avant l'entrée de Will à l'hôpital.

Annie et Will entremêlent leur récit à la manière dont leur tribu embrasse la société urbaine, pour le meilleur et pour le pire. Le lecteur est tantôt plongé dans les immenses forêts au plus près de la vie sauvage, tantôt dans la jungle urbaine des cités les plus hypes de la planète. Deux mondes, deux pensées qui s'entrechoquent et s'interpénètrent. L'auteur évoque avec délicatesse l'intrusion de la modernité et ses effets déstructurants sur le long terme. Mais ce roman contemporain est avant tout un hymne à l'amour et à la vie sous toute ses formes. Les difficultés et les vicissitudes côtoient les plaisirs simples qui nous poussent chaque jour à poursuivre la route.
Un roman saisissant et émouvant. J'ai adoré !  

Bande son : The Rifle

mardi 21 juillet 2009

Le Club des Incorrigibles Optimistes

Jean Michel Guenassia (Albin Michel)

Paris, 1959, Michel Marini vient de fêter ses douze ans. Les familles paternelles et maternelles sont réunies sous le même toit. Evénement rarissime quand on sait que tout oppose les Marini et les Delaunay.

Les origines bien sûr mais aussi les catégories sociales, les idées politiques et culturelles. Le petit Michel est scolarisé à Henri IV. Il n'est pas autorisé à accompagner son père à la fête de l'Huma, il pourrait mal tourner comme son frère Franck, communiste convaincu et pour une Algérie indépendante. 

En lecteur boulimique Michel peut heureusement s'extraire du carcan familial. Dans ses évasions, il est également aidé par le rock'n roll, la photographie qu'il pratique régulièrement et le babyfoot dont il est passé maître en fréquentant le Balto à Denfert après les cours ou parfois même pendant. C'est dans l'arrière salle de cette brasserie qu'il fera la connaissance de Sartre, Kessel et de nombreux réfugiés politiques hongrois, polonais, allemands ou soviétiques aux destins rocambolesques et souvent tragiques. Ces tranches de vies apportent un éclairage différent de l'Histoire, de la guerre froide ou des événements d'Algérie. Pour Michel, c'est l'odyssée de l'apprentissage de la vie entouré de ses copains de leurs idéaux et de leurs désillusions. 

Une fresque des années 60, haletante et superbement écrite. Un roman à découvrir dès sa sortie (le 19 août).

Bande son : Walking on the Moon !

samedi 18 juillet 2009

Une odyssée américaine

Une odyssée américaine
J'ai bien aimé le dernier ouvrage de Jim Harrison, Une odyssée américaine. Voici ce que j'en ai pensé sur notre bon vieux blog.
Bande son : America.

samedi 16 mai 2009

Jean Ziegler

C'est lors de mon retour de la préparation de la Bourse d'Echange Local du Sel niortais que j'ai entendu pour la première fois la voix si particulière de Jean Ziegler...
Il était l'invité du Zapping de France Inter pour présenter son dernier ouvrage La haine de l'occident. Ce suisse n'a pas la langue dans sa poche et ne connait pas la langue de bois. Je ne peux que vous recommander de ré-écouter l'émission ou de lire un de ses précédents ouvrages.
Bande son : Un enfant assis attend la pluie

mercredi 8 avril 2009

Désert

Que lire quand le porte monnaie se retrouve vide et que la fin du mois n'est pas encore là ? Je dois dire que je me suis régulièrement posé la question pour faire des économies.
Aller à la bibliothèque municipale ? Chercher parmi les ouvrages endormis de nos étagères ; ceux jamais ouverts, faute d'envie ou de temps ? Solliciter un prêt (de livres bien entendu) auprès d'un(e) ami(e) ? C'est justement cette dernière hypothèse que j'ai retenue.

J'ai découvert Désert il y a quelques jours, suite à une discussion avec une collègue sur les écrivains voyageurs romans de voyage, nous avions évoqué LE roman de Nicolas Bouvier, de Sylvain Tesson (Petit traité sur l'immensité du monde) ou plus récent, La traversée du désert d'Isabelle Jarry (également prêté par ma collègue).

DésertJean Marie Gustave Le Clézio (NRF Gallimard)

Lalla habite une ville maritime nord africaine. Son quotidien d'adolescente est constellé de rêves, d'ailleurs, qui lui permettrait de s'extraire de sa Cité. Elle trompe l'ennui en effectuant de nombreuses promenades vers les pâturages ou les plages pour retrouver Naman, le vieux pêcheur ou Hartani, le berger.
Nour, un garçon d'une dizaine d'année, arpente le désert avec ses parents. Ils partent quotidiennement à la recherche d'eau et de vivres pour subsister. Il n'existe pas de lieux où ils pourraient s'établir ou à tout le moins se poser quelques temps. Les ressources sont rares, épuisées ou privées par les occidentaux qui raflent et déstructurent les sociétés autochtones en ce début de XXè siècle.
Ils détruisent les organisations séculaires et les mythes sacrés qui les sous-tendaient.

Avec la progression du roman la dimension onirique incarnée par Lalla et Nour s'évapore peu à peu à l'image de l'enfant devenant adulte. Les voyages forment-ils ou déforment-ils la jeunesse ?
Les parcours singuliers des deux protagonistes reposent sur une origine que le lecteur suppose commune, voire familiale (les hommes bleus) qui enveloppe le récit d'une brume de poésie dissipée peu à peu par les vents cartésiens des européens.
Subtil et universel. Merci Corinne.

Article publié initialement sur le blog de la librairie Caractères.
Bande son : A horse with no name.

- page 1 de 2