Perspectives Niortaises

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Découverte

Fil des billets

samedi 23 août 2014

La Rochelle, Yélo ville marine

Le 21 juillet dernier, lors d'une parenthèse bleue comme je les aime j'ai profité d'une escale à La Rochelle afin de mener une mission en sous-marin pour le compte du blog le guidon que j'alimente régulièrement de publications sur le cheval de fer. 

J'ai sondé le dispositif de location de vélos de la Communauté d'Agglo, yélo.
Très éloigné de l'idée de ne pas polluer, j'ai opté pour le vélo pour relier facilement et rapidement la plage des Minimes avec un bon livre en poche histoire d'attendre la fin du service de ma dame. C'est donc surtout pour me simplifier les emplettes en hypercentre et pour n'avoir aucune difficulté à me garer au port que j'ai choisi le deux-roues.

J'avais trois à quatre heures à tuer avant de rejoindre la capitale des mutuelles, j'ai donc choisi la formule touristique la plus adaptée à mon besoin. A ne pas confondre avec les VLS : la formule touristique est sans abonnement ; les deux premières heures sont gratuites, l'heure supplémentaire coûte un euro et trente centimes, la caution se monte à 150 €.
Le formulaire de location se rempli en une minute au Chalet Yélo spécialement installé pour cela en face de l'Office du Tourisme. Hors saison, c'est d'ailleurs à l'Office que les vélos se louent.

Une petite minute d'attente, une autre pour les formalités et encore une pour choisir la taille de mon destrier jaune et hop, direction Les Minimes en faisant un crochet par l'hypercentre, soit une petite demi-heure juché sur la bécane. Temps suffisant pour en évaluer le confort et la sécurité.
Le vélo est bien entretenu, il possède de larges patins de frein et les roues ne sont pas voilées ce qui rend la conduite agréable et le freinage efficace. La selle est confortable, les pneus sont gonflés correctement, les pédales bien anti-dérapantes et le porte-bagage supporte jusqu'à 25 kg... Rien à redire.

J'ai regretté cependant l'absence de panier sur le guidon qui aurait été bienvenu pour mon nécessaire de bain. L'antivol, même s'il est peu encombrant et bien attaché lors des déplacements, occupe une partie du porte bagage et reste un peu fragile. C'est un simple câble souple avec clé.
Autre déception, les vélos sont mono-vitesses. Il n'y a donc pas de démarrage rapide possible pour franchir un carrefour encombré même si les rues à La Rochelle sont bien balisées. Pareil, même s'il n'y a pas de pentes en ville, il peut y avoir beaucoup de vent côtier. Un meilleur compromis entre confort et robustesse (prix/entretien, en fait) aurait permis d'ajouter quelques démultiplications très appréciées.

Quelques pages et quelques ploufs après, trajet en boucle oblige, j'ai retourné le vélo à son port d'attache en récupérant mon chèque de caution aussi rapidement que je l'avais donné. Service très accessible, simple et impeccable. Mission terminée. 

D'autres images disponible sur ce flux.

Bande son : Ultra Marine

samedi 28 juin 2014

Chorégraphies vélocipédiques parallèles à un siècle d'écart

Bientôt un an d'absence. Je publie, je commente ailleurs. Twitter, Instagram, Vine, Facebook, Google + et j'en passe. Je trouve encore le temps de m'engager, de lire et parfois de faire des découvertes comme ces deux dernières.
Des acrobaties en ville, dans le flot des déplacements urbains. 

 

Bande son : Popular

samedi 8 juin 2013

Le retour des bios jours

En convalescence depuis quelques jours, j'ai l'occasion de (re)prendre du temps pour lire et pour écrire ! D'oux ce petit billet sur les bios jours retrouvés. En effet, depuis ce début juin, le soleil et la chaleur sont enfin venus nous tenir compagnie dans les rues niortaises ; place de la Brèche et rue Brisson.

C'est dans cette dernière artère que le magazine Vivre à Niort de juin 2013 (page 12) nous apprend qu'une nouvelle épicerie bio ouvrira fin du mois de la Saint-Jean. Ce qui me fait doublement plaisir. Enfin à nouveau un commerçant bio en centre ville ! Pour mémoire il y en avait trois en 2010. Et plus un seul en 2012 :(
Ensuite, l'épicerie sera gérée par Fabrice, qui ne n'est pas inconnu ; il tient, depuis quelques temps déjà, une épicerie bio à Melle avec brio.

Logo Agriculture Biologique

La nouvelle épicerie niortaise ouvrira 7 jours sur 7 et assurera également des livraisons dans un rayon de... soleil ;)

Bande son : Sun

samedi 17 novembre 2012

Invitation au voyage immobile... à vélo

 Rendez-vous lundi 19 Novembre 2012 à 20h
à l’amphithéâtre du lycée Saint-André à Niort
pour un magnifique voyage immobile !

Les  Amis Des Enfants du Monde vous invitent au voyage avec Damien :

No man Iceland
, 52 min de film pour pédaler 3 mois à travers l'Islande... En 2010, souvenez-vous, le volcan Eyjafallajökull noircissait les cieux européens et clouait les avions au sol.
Pourtant, Delphine et Damien, un jeune couple de voyageurs, ralliaient par voie maritime l'Islande pour y entreprendre une longue exploration à tandem, avec leur fille Lirio, âgée de 9 mois, dans la remorque.
Objectif : trouver la Reine des Elfes. Et en chemin, apprendre l'Islande, sortir les Islandais de leur réserve, essuyer tempêtes et giboulées, jouir de panoramas extraterrestres et d'expériences troublantes.


Soirée animée par Damien, avec projection du film, débat, questions-réponses, anecdotes...
Voici la bande annonce :

Bande son : Down the road

dimanche 4 novembre 2012

Edward Hopper mania

A l'occasion de l'ouverture de l'exposition Hopper au Grand Palais à Paris le 10 octobre 2012, le journal Libération a illustré ses articles en remplaçant les images par des reproductions du peintre américain, le samedi 6. 

Nighthawks Hopper

Amoureux des toiles de Hopper, de leurs couleurs froides, des ces fenêtres ouvertes sur le monde et du sentiment de solitude qui s'en dégage je partage ici quelques ressources glanées sur l'internet pour vous donner envie de mieux connaître ce peintre réaliste, isolé entre Pop Art et Expressionisme Abstrait. 

Par les média : Un blockbuster qui interpelle un journaliste du Figaro : "Edward Hopper est-il surexposé ?". Sans conteste.

Et pour aller encore plus loin et vous faire plaisir ! Bande son : America

samedi 8 septembre 2012

Le Doodle de Google fête les 46 ans de Star Trek

Quelques images de ce Doodle du 8 septembre 2012 :

et ma contribution avec la Space University de Strasbourg. Ca ne vous rappelle rien ?

Bande son : The Joker

dimanche 17 juin 2012

L'Euro décalée

Non, ceci n'est pas un article sur la monnaie européenne qui inquiète les états endettés et qui les ré-interroge leurs politiques monétaires.
Oui, ceci est un article sur le Championnat d'Europe des nations 2012. Le football quoi ! Mais pas pour débattre de la qualité de tel joueur ou de telle équipe, pas non plus pour établir des pronostics à la manière de Paul le Poulpe en 2010... j'en serai bien incapable. Je connais à peine le nom de l'équipe locale (les chamois niortais !).

Par contre, j'ai découvert quelques sites décalés sur le sport le plus populaire au monde que je m'empresse de partager :

  • http://www.footpouf.com : le foot pour les poufs !
  • http://ballondequeer.tumblr.com :« Il n'y a pas d'homosexuels dans le football », avait déclaré Marcello Lippi. Peut-être, mais parfois, on se demande quand même.
  • http://www.melty.fr/foot-decale : le foot en vidéo format-court
  • http://www.sofoot.com : le site présente des contenus originaux avec une ligne éditoriale large, et propose des contenus vidéos comme les chroniques impertinentes de Mark The Ugly. On retrouve aussi sur le site les "bonus" des interviews et reportages du magazine papier.
  • http://www.alaculotte.com : le site aux catégories d'articles bien nommées (arsenal et vieilles dentelles, blason maudit, craquage de slip, décrassage...)
  • Et enfin, http://www.befoot.fr : le foot autrement (tiens çà me rappelle quelque chose...) 

Source : France Bleu et Wikipédia

dimanche 13 mai 2012

Les Deux Sèvres font l'actualité du moment

... ou de la semaine passée plus exactement.

Sur France Inter du 7 au 11 mai 2012 dans l'émission Carnets de Campagne et aussi le Jeu des 1000 € animé par Nicolas Stoufflet. Le département était également présent dans les pages du Monde cette semaine là.


Dans la série Carnets de Campagne, Philippe Bertrand recevait des gens qui comptent en Deux-Sèvres comme  :

  • David Sauvignon, fondateur de l'association Trastaroots, administrateur et programmateur de la salle Diff’art de Parthenay,
  • Bertrand Carof, Directeur de l’Association Intermédiaire du Pays Mellois,
  • Florent Chartier, co-fondateur de la revue mensuelle A vos mac, qui propose depuis 12 ans des astuces pour les utilisateurs de Macintosh.
Le 9 mai, l'animateur de l'émission soulignait également  l'action du Conseil général des Deux-Sèvres (mais pas que) pour les opérations RésALIS, Solid'Rnet et 5000 micros (et hop, roulement de tambours) ! Le 8 mai c'était le wiki territorial, Wiki-Niort, qui était mis en avant.

En début de semaine passée, le Jeu des 1000 € était à Bressuire invitée par la Jeune Chambre Economique locale. L'occasion pour Nicolas Stoufflet de rappeler les richesses de la ville et de sa voisine Parthenay.

Et enfin dans le quotidien Le Monde, un article sur le sempiternel manque d'eau mis à jour le 11 mai : Dans le Poitou, les maïsiculteurs attisent une guerre de l'eau.

Bande son : J'ai dormi sous l'eau

dimanche 8 janvier 2012

Kouglof ou Kouign-amann ?

En ces temps de dégustation de galettes, des lobbies particuliers mènent une lutte fratricide pour imposer leur gâteau au reste du monde. Actuellement ce sont les bretons et les alsaciens qui tiennent la corde.

Non, ce ne sont pas les corporations régionales de pâtissiers qui se battent pour vanter les mérites du Kouign-Amann ou du Kouglof. Ce sont des gens comme vous et moi, peut-être un peu geek (mais pas que) qui souhaitent imposer le nom de leur pâtisserie préférée à la prochaine version du système d'exploitation mobile open-source : Androïd.

Chaque nouvelle mouture porte, en effet, un nom (en anglais le plus souvent) de dessert : Donut, Eclair, Froyo, Gingerbread... pour en citer quelques uns. Le dernier en date ? Ice Cream Sandwich. Le prochain ? Jelly Bean.
Le suivant ? Si vous avez bien suivi, il commencera par la lettre "k" puisque les noms de codes se succèdent selon une logique alphabétique.
Ils sont comme çà les programmeurs, de grands enfants.

Et donc bretons et alsaciens sont sur les rangs sur Facebook, Google+ et consorts.

Bande son : iRobot

mardi 27 septembre 2011

Equinoxe

Photo du 23 septembre 2011, 8h du matin. Le soleil levant caresse la Vierge à l'enfant pendant que la rue reste dans la pénombre à l'exception de Saint-André.
Et c'est comme çà aussi le jour Printemps à la même heure. Un bon repère temporel.

Bande son : Island in the sun

dimanche 18 septembre 2011

Connexion internet dans les rames du TGV-Est

Au cours de l'été arrosé qui s'achève -et qui a asséché ce blog-,  j'ai eu l'occasion de faire un aller-retour express à Strasbourg en TGV. Soit quelques heures de repos et de plaisirs : Libé, Le Monde, Traité du zen et de l'entretien des motocyclettes de Robert M. Pirsig, Neil Young (Harvest) et surtout la 1664 Instant pression pour étancher ma soif de texte. Les amateurs de Jamais sans la mousse me comprendront...

Sur le chemin du retour, c'est après avoir épuisé toutes mes lectures embarquées que j'ai pris conscience de la possibilité de me connecter à l'internet avec mon baladeur WiFi. Je n'ai pas été déçu du voyage !

Tout d'abord il faut savoir que ce service n'est proposé que dans les rames du TGV-Est entre Strasbourg et Paris, soit la moitié de mon parcours. Techniquement, les passagers se connectent au WiFi proposé dans les voitures, elles-même reliées à une antenne parabolique par ethernet. Les obstacles à la connexion par satellite (reliefs, gares, tunnels...) sont compensés par des hotspots WiFi. Le service est proposé avec un débit montant et descendant de 30 Megabit/s. Mieux que l’ADSL à la maison.

Il semblerait cependant que certains tronçons de la ligne ne soient pas couverts par le service notamment dans le massif vosgien comme j'ai pu l'expérimenter à quelques reprises :

Zone non couverte Connexion défaillante TGV-Est Autre zone non couverte

Au tarif de 4,99 € l'heure de connexion ou 9,99 € le trajet (durée d'un Strasbourg-Paris : 2h20) cela peut être ennuyeux. Heureusement quelques services accessoires sont gratuits et viennent compenser ces petits désagréments : la vitesse instantanée, la composition du train, les correspondances du parcours, la géolocalisation et les alertes trafics. En images :

Vitesse du train et services à bord Se repérer dans le TGV La panoplie des services
Vitesse du train et services à bord Se repérer dans le convoi La panoplie des services
J'ai donc pu relever mon courrier électronique, publier sur les réseaux sociaux et suivre la progression de mon trajet sans réelle difficulté, même si j'ai eu parfois un peu de mal à comprendre que certains des usages relevaient de la connexion à l'internet et d'autre des serveurs à bord (et donc de distinguer ce qui était gratuit de ce qui ne l'était pas).

Bande son : Out on the Weekend

samedi 4 décembre 2010

Des images plein les yeux

Deux artistes m'ont récemment ému. L'un a débuté sa carrière début 1980 en abandonnant ses études d'ingénieur pour devenir clown, l'autre est entré dans le monde de l'art par la petite porte, sans argent, en imprimant des portraits géants sur des lés de papier avec des imprimantes d'architectes :

  • Slava
    C'était samedi la semaine dernière, le 27 novembre donc. J'ai eu la chance d'assister au Slava's Snowshow à la Coursive à La Rochelle... Un spectacle unique et rare qui mêle poésie, mime, théâtre et cirque. Un moment hors du commun durant lequel tous les spectateurs deviennent des acteurs. Éblouissant, émouvant, stupéfiant sont les premiers adjectifs qui me viennent à l'esprit. En quelques scènes et peu d'accessoires Slava explore des thèmes universels tels que la vie, l'amour, la souffrance... avec beaucoup de simplicité, de profondeur et de surprise.
    Un moment rare et exceptionnel.
    [Ajout du 21 décembre 2010 : pour les sceptiques écoutez l'émission Voulez vous sortir avec moi de Charlotte Lipinska et enregistrez le Slava's Snowshow sur Arte le 31 décembre 2010 à 20h30.]
  • JR, l'artiviste
    Dans un registre tout à fait différent, JR (qui souhaite conserver l'anonymat), recouvre des immeubles avec des portraits géants. Ce jeune photographe est ainsi intervenu dans une favela de Rio, sur le mur qui sépare les israéliens des palestiniens ou à Paris avec des photos de jeunes de Clichy sous Bois. Son travail engagé interroge, interpelle et ne laisse pas indifférent.
    A découvrir sur son site internet et dans cet article du journal Le Monde.

JR au Kenya

Un sens de la démesure peu commun pour ces deux artistes à stature internationale.

Bande son : Carmina Burana

vendredi 8 octobre 2010

Dans ma rue... une librairie s'éteint, une autre s'éveille

Dans ma rue mon quartier, il y a des poubelles, des portes, des ordinateurs et désormais il y aura une librairie-café ! Avec les expositions du Pilori et de la Maison de la Vierge, l'offre culturelle (et gastronomique) s'enrichit encore un peu plus par ici !
Voilà une bonne nouvelle surtout lorsque l'on sait que Les Mots Vagabonds, institution niortaise, a baissé son rideau... un peu trop amèrement à mon avis. Les méchants sont pointés : Le CG, la CAN, la librairie des Halles, la Ville de Niort et sa piétonnisation mais pas la crise économique... Ah bon ?

La Rue KétaNiort

Librairie, librairie-café, librairie jeunesse, librairie BD... et quid d'une librairie de livres d'occasion ?, deux librairies d'occasion (voir le commentaire de Vincent)

Est-ce bien nécessaire ? En plus des Boîtes à bouquins de la belle saison,  de la Bourse aux livres sur le haut de la Brèche tous les troisièmes mercredi du mois, la Médiathèque vous donne rendez-vous du 12 au 16 octobre pour les ouvrages sortis des collections qui seront bradés au prix symbolique d'un euro.

Avant de retourner dans la rue le 12 octobre (pour dire non) je profite de ce billet livresque pour saluer au passage une nouvelle librairie (Au bonheur des livres1,2) qui vient d'ouvrir à Strasbourg, rue du Général Castelnau.

Bande son : Couleur café

dimanche 13 juin 2010

11 juin ? En ligne depuis 2 jours

C'était le 11 juin et immédiatement en ligne ! Un de mes collègues avec qui je me suis retrouvé à une petite fête m'a fait découvrir un nouveau service : QIK. Un service d'envoi/stockage de photos et vidéos en temps-réel depuis son téléphone. Tout simplement... ahurissant.
Pour les plus curieux qui veulent voir le résultat, renseignez votre adresse de messagerie (qui n'apparaîtra pas) via les commentaires.

Viendra le jour pas si lointain où toute notre vie, et pas seulement des tranches, sera en ligne parce qu'une caméra aura été intégrée comme troisième oeil. #nanotechno

mercredi 5 mai 2010

N'attendez plus !

Vous attendez les nouveaux articles de ce blog avec impatience ? Si vous répondez par l'affirmative voici une solution  : suivez-moi sur Twitter ! Il y a peu de chance pour que vous me retrouviez sur Fessebouc...

Bande son : Crossroads

samedi 1 mai 2010

La bête des Vosges a été libérée !

En effet, Lucid Lynx, la dernière version (10.04) du système d'exploitation Ubuntu a été libérée le 30 avril 2010. Cette dernière mouture est téléchargeable sur le site internet officiel de la célèbre distribution. Elle est bien sûr en open-source pour que tout un chacun puisse utiliser, copier, diffuser ou même en modifier librement le code pour l'adapter à ses besoins. 
C'est ce que mon collègue, Dirk M., a réalisé dernièrement afin de pouvoir intégrer le système (et les applications choisies) sur une clé USB de 2 Go ou sur un Pentium III.
Canonical (le sponsor commercial d’Ubuntu) a intégré des quelques nouveautés comme l'Ubuntu Music store ou les outils permettant d'utiliser les réseaux sociaux avec... précision comme le regard aiguisé des trop rares chats sauvages des Vosges !

samedi 27 février 2010

Décès d'Ernst Beyeler

Dans le district des Trois-Frontières, à quelques kilomètres de Mulhouse et à quelques encablures de Bâle se cache, dans un écrin de verdure, une collection d'art moderne et contemporain unique.
La fondation Beyeler abrite en effet un nombre important d'œuvres majeures (Monet, Picasso, Rothko, Mondrian, Klee, Cezanne, Miro, Rousseau, Warhol, Braque, Degas, Kandinsky...) et réalise de superbes expositions (Giacometti, Léger, Munch, Matisse, Magritte, Calder...)  à faire pâlir d'envie les plus grands musées.


A l'origine de cette fondation, un fils de cheminot, Ernst Beyeler qui avait transformé une librairie en une modeste galerie dans le centre de Bâle et qui achetait ce qui lui plaisait quitte à sacrifier l'argent du ménage.

Le bâtiment conçu par Renzo Piano, et qui abrite votre collection ici à Riehen, tout près de Bâle, en pleine campagne, est-il en lui-même une oeuvre d'art ou est-il surtout destiné à mettre en lumière les oeuvres ?
Les deux ! Renzo Piano a parfaitement intégré son édifice au paysage et a fait preuve de retenue et de simplicité. J'avais choisi cet architecte à cause du Centre Pompidou et de la Fondation Menil à Houston (Texas). Je lui ai indiqué dans quel esprit je souhaitais ce bâtiment : « luxe, calme et volupté »
[...]
La construction de ce bâtiment a coûté 55 millions de francs suisses, soit environ 37 millions d'euros. Avez-vous reçu des subventions ou des aides de la ville de Bâle ?
Après des années de vache maigre (au cours desquelles mes amis me demandaient comment je pouvais dormir ; je leur répondais : « je me tourne de l'autre côté ! »), le boom du marché de l'art dans les années 1980 nous a permis de vendre beaucoup d'oeuvres. Nous avons par exemple pu vendre un De Kooning 20 millions de dollars à un collectionneur de Los Angeles.


L'interview complète du marchand d'art par Emmanuel Tresmontant


Ernst Beyeler est décédé à l'âge de 88 ans dans la nuit du jeudi 25 février 2010.
Bande son : Salut l'artiste

vendredi 12 février 2010

Rue du Bio à Niort

Il existe à Niort une rue Bio, où trois enseignes revendiquent la vente de produits issus de l'agriculture biologique. En voici la preuve en image :

Boucherie bio Epicerie bio Restauration rapide bio

Il y manque encore un bar Bio, à vins, à thé, à jus de fruits (déjà proposé par le restaurant "Au fil des saisons") ou simplement à eaux pour combler mes appétits liquides.

Bande son : Mes parents sont bio (Pascal Parisot, album Les pieds dans le plat)

jeudi 11 février 2010

Le Café du Boulevard

Ce café de Melle, connu et reconnu pour la profusion et la qualité de ses manifestations, a eu les honneurs des Carnets de Campagne de Phlippe Bertrand aujourd'hui à midi trente sur France Inter.


Cette émission clôture la série de la semaine consacrée aux Deux-Sèvres. J'en avais chroniqué la première.
Emissions baladodiffusées (podcasts) sur demande.
Bande son : Le café

jeudi 4 février 2010

Carnets de campagne en Deux-Sèvres

Les Deux-Sèvres étaient à l'honneur ce 4 février 2010. En effet, vers midi et demi, Philippe Bertrand, animateur de la très bucolique émission radiophonique "Carnets de Campagne" sur France Inter recevait Stéphane Blanco, lucanophile qui développe et commercialise des cerfs-volants destinés au secours en mer et à la propulsion alternative en vue d'économiser de l'énergie. Stéphane Blanco est également scénariste BD du mellois dont le petit doigt d'une libraire me dit que j'entendrai à nouveau parler de lui dans peu de temps... Son interview était suivie de l'intervention d'Anne-Marie Carlier, gérante à Niort de la librairie des Halles, membre du réseau Initiales.

Il est également question de Cascadeur qui se produira à Frontenay Rohan Rohan le 6 février au cabaret le CRENAU (agitateur du marais). Une belle mise en perspective de quelques acteurs qui s'investissent et qui par leurs actions font bouger (et connaître) notre département. A découvrir écouter sans tarder.


Le jeu des 1000 euros qui suivait avait été enregistré à Lezay avec à son habitude une introduction pour présenter la ville d'accueil et les candidats...

Enfin, si vous n'êtes pas adeptes de la baladodiffusion ou de l'écoute en ligne calez vos transistors sur France Inter, vendredi 5 février et toute la semaine prochaine de 12h30 à 13h. Vous pourrez y entendre Bernard Arru, directeur de l'entreprise d'insertion Les Ateliers du Bocage avec lequels nous travaillons collaborons depuis quelques mois maintenant.
Les fréquences ? Par ici.

Bande son : Radio Ga Ga

- page 1 de 3